Copy
Le poids de 3 selfies pour partir à la conquête de marchés émergents. 
15.06.2018
UBER DÉPLOIE UNE APP LITE POUR BOOSTER SA CROISSANCE INTERNATIONALE

Uber opère déjà dans 200 villes dans le monde. Et en début de semaine, l'entreprise a lancé une application lite en Inde, une nouvelle arme pour passer à l'assaut de nouveaux marchés. 

Le pitch : Une app de 5 mégaoctets, contre 181Mo pour sa version traditionnelle, pour profiter d’Uber quel que soit le modèle du téléphone et l’état du réseau. C’est à peu près autant que… trois petits selfies. 

L’idée derrière l’app : L’entreprise affiche déjà 75 millions d’utilisateurs par mois, et 15 millions de voyage par jour. Mais pour Peter Deng, en charge de l’expérience client, “les 100 prochains millions d’utilisateurs viendront d’en dehors des Etats-Unis”. C’est la raison pour laquelle l’entreprise a besoin de penser un service adapté aux besoins (sociaux, techniques, etc) des différentes populations susceptibles de l’utiliser. 

Le pilote est donc lancé, à Jaipur, Hyderabad et Delhi.

POURQUOI C'EST IMPORTANT
Parce que le développement d’applications légères est une stratégie de plus en plus utilisée pour conquérir des marchés en pleine expansion.
DU LITE POUR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT
Le développement d’applications Lite n’est pas une nouveauté : Facebook a ouvert le bal dès 2015 avec la version allégée de son app, Facebook Lite (200 millions d'utilisateurs en 2017 !). Devant ce succès, Zuckerberg a décidé de développer un Messenger Lite, puis de l’étendre dans 150 pays

L’enjeu : conquérir un marché en pleine croissance, fidéliser les populations au(x) produit(s) pour les convertir ensuite aux autres services, et cela malgré un accès à Internet encore chaotique : 

Les leaders : Pas de réelle surprise, ce sont les pros du réseau qui maîtrisent le jeu. Facebook, Google, Skype et Twitter ont sorti différentes applications qui jouent sur le hors ligne, l’allègement de la taille et la réduction de certaines options pour séduire. L'application YouTube Go vient de s'étendre à 130 nouveaux pays. 

LA STRATÉGIE D'UBER
S’attaquer aux pays en développement quand on est une compagnie de VTC, c’est encore un défi un peu différent. Uber a d’ailleurs du repenser le produit pour le rendre efficace pour n’importe quelle personne, quel que soit son équipement, son réseau et ses besoins. 

Du coup, légèreté mise à part, en quoi Uber Lite se différencie-t-il de la version traditionnelle ? 

  • Elle a été conçue pour fonctionner sur 99% des Android, OS le plus largement utilisé en Inde. 
     
  • Le faible coût en termes de bande passante : l’app ne fera que streamer le design, et n’affichera les cartes de localisations qu’à la demande, ce qui permet de réduire les données nécessaires.
     
  • L’adaptation à un réseau quelquefois très pauvre : avec 300 millisecondes de temps de réponse, l’app réalise non seulement une belle performance, mais elle permet aussi aux utilisateurs de la 2G de profiter de son service.

Elle enregistre même les lieux les plus importants des villes indiennes pour les rendre accessibles hors connexion, et garde la possibilité de partager sa localisation, pour répondre à une exigence de sécurité. 

Et pourquoi l'Inde ? Déjà, pour soutenir la stratégie d'Uber ($1 milliard investis à partir de 2015). Et surtout pour la taille du marché : 1,3 milliards d'habitants et un nombre d'utilisateurs d'Internet mobile en pleine croissance : 

L'impressionnante évolution des utilisateurs d'Internet sur mobile en Inde
QUE LA BATAILLE COMMENCE 
Le move intéressant, dans cette histoire, c’est que ça n’est pas un traditionnel réseau social, comme un Facebook ou un Youtube, mais bien un service de la vie courante qui travaille au développement d’une application légère.

Et comme sur tout marché, il s’agit de s’imposer face à des compétiteurs spécifiques : Uber a certes une grosse force de frappe dans le monde occidental, mais il doit concourir face aux services locaux, construits dès le début pour être adaptés aux problématiques locales. En Inde, par exemple, l’entreprise Ola détient 45% du marché du VTC.

Par ailleurs, s’adapter aux téléphones dans un premier pays, c’est un bon moyen de s’attaquer ensuite à toutes les autres zones du monde où le réseau est certes instable, mais où le téléphone devient un véritable outil de développement. Si ça fonctionne pour Uber, bientôt la possibilité de réserver un Airbnb ou de passer des commandes alors qu’internet n’est pas bien constant ? To be continued…

--- Bon week-end à tous ! 🖖
Keep the Streets Empty For Me - Fever Ray (2009)

CET EMAIL VOUS A PLU ? 

         
FORWARDEZ-LE À VOS AMI.E.S ! ✈️
OU PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX :
Tweet
Share
Share
🔗La conquête continue
🔱 REJOINDRE NOTRE GROUPE PRIVÉ
                
    Mathilde Saliou                    Arthur de Villemandy
    Writer                                              Writer & Founder
INSCRIPTION       ARCHIVES 
Copyright © 2018 Planet, All rights reserved.