Copy
Cher(e)s Ami(e)s, Cher(e)s Collègues
Bonne lecture et amitiés.
Patrick Landman
Président de STOP DSM
Dear Friends, Dear Colleagues,
Enjoy reading and friendly.
Patrick Landman
President of STOP DSM

13 OCTOBRE 2018
SAVE THE DATE :
COLLOQUE AFPEP & STOP DSM

Stop à l'épidémie de TDA/H

Deux temps : le 13/10/ 2018 à Paris précédé d'une conférence de presse le 10/10/18 Journée mondiale de la santé mentale décrétée par l'OMS et en oct. 2019 "Journée internationale" à Londres ou de nouveau à Paris sur le même thème.

OCTOBER 13TH 2018
SAVE THE DATE:
AFPEP & STOP DSM SYMPOSIUM
 
Stop the epidemic of ADHD
 
Two stages : 13/10/2018 in Paris preceded by a press conference on 10/10/18 World Mental Health Day decreed by the WHO and in Oct. 2019 "International day" in London or again in Paris on the same theme.

AGAINST THE STREAM

À CONTRE COURANT


In the british journal of psychiatry a new section entitled : against the stream. When the same in french reviews?

Dans le british journal of psychiatry une nouvelle rubrique intitulée : à contre courant. À quand la mëme chose dans les revues françaises ?


Against the Stream Series: Development and change often arise by challenging the status quo. In the arena of mental health and in the practice of psychiatry, the need to question and the importance of critiquing are paramount. Hence, we have decided to introduce a new series of articles to be published in this and forthcoming issues of the BJPsych Bulletin. Each piece will tackle controversial issues of relevance to psychiatrists and mental health profes- sionals. The position taken by the authors will be contrary to received wisdom on the subjects, hence the title of the series – Against the stream. The articles will not be accompanied by an opposing view but, of course, readers are most welcome to contribute their views via eLetters and, indeed, we hope very much that lively discussion will ensue.

Philip Graham and Peter Tyrer

Séries à contre courant : Le développement et le changement surviennent souvent en remettant en cause le statu quo. Dans le domaine de la santé mentale et de la pratique de la psychiatrie, la nécessité de remettre en question et l'importance de la critique sont primordiales. Nous avons donc décidé de présenter une nouvelle série d'articles à paraître dans ce numéro du Bulletin BJPsych. Chaque pièce abordera des questions controversées qui intéressent les psychiatres et les professionnels de la santé mentale. La position prise par les auteurs sera contraire à la sagesse reçue sur les sujets, d'où le titre de la série - Contre le courant. Les articles ne seront pas accompagnés d'un point de vue opposé, mais, bien sûr, les lecteurs sont les bienvenus pour faire part de leurs points de vue via eLetters et, en fait, nous espérons beaucoup qu'une discussion animée s'ensuivra.

Philip Graham et Peter Tyrer


AN ARTICLE AGAINST THE STREAM
UN ARTICLE À CONTRE COURANT

by Joanna Moncrieff

Contre courant : Les antidépresseurs ne sont pas antidépresseurs – une approche alternative de l'action du médicament et ses implications pour l'usage des antidépresseurs

Summary: Although antidepressants are regarded as effective and specific treatments, they are barely superior to placebo in randomised trials, and differences are unlikely to be clinically relevant. The conventional disease-centred understanding of drug action regards antidepressants as targeting an underlying brain process, but an alternative ‘drug-centred’ view suggests they are psychoactive substances that modify normal mental states and behaviour. These alterations, such as numbing of emotions, may reduce feelings of depression, and also create amplified placebo effects in randomised trials. Patients should be informed that there is no evidence that antidepressants work by correcting a chemical imbalance, that antidepressants have mind-altering effects, and that evidence suggests they produce no noticeable benefit compared with placebo.

Résumé : Bien que les antidépresseurs soient considérés comme des traitements efficaces et spécifiques, ils sont à peine supérieurs au placebo dans les essais randomisés, et il est peu probable que les différences soient cliniquement pertinentes. La compréhension conventionnelle centrée sur la maladie de l'action des médicaments considère les antidépresseurs comme ciblant un processus cérébral sous-jacent, mais une autre vision « centrée sur la drogue » suggère qu'ils sont des substances psychoactives qui modifient les états mentaux et les comportements normaux. Ces altérations, telles que l'engourdissement des émotions, peuvent réduire les sentiments de dépression et créer des effets placebo amplifiés dans les essais randomisés. Les patients doivent être informés qu'il n'y a aucune preuve que les antidépresseurs agissent en corrigeant un déséquilibre chimique, que les antidépresseurs ont des effets psychotropes, et que les preuves suggèrent qu'ils ne produisent aucun avantage notable par rapport au placebo.


KETAMINE A NEW MIRACLE DRUG AGAINST DEPRESSION?

KETAMINE NOUVEAU MÉDICAMENT MIRACLE CONTRE LA DÉPRESSION ?


CHILDHOOD TRAUMA COULD ALTER IMMUNE FUNCTION

UN TRAUMA INFANTILE POURRAIT ALTÉRER LES FONCTION IMMUNITAIRES

Summary: Improvements in the control of haemorrhage after trauma have resulted in the survival of many people who would otherwise have died from the initial loss of blood. However, the danger is not over once bleeding has been arrested and blood pressure restored. Two-thirds of patients who die following major trauma now do so as a result of causes other than exsanguination. Trauma evokes a systemic reaction that includes an acute, non-specific, immune response associated, paradoxically, with reduced resistance to infection. The result is damage to multiple organs caused by the initial cascade of inflammation aggravated by subsequent sepsis to which the body has become susceptible. This Series examines the biological mechanisms and clinical implications of the cascade of events caused by large-scale trauma that leads to multiorgan failure and death, despite the stemming of blood loss. Furthermore, the stark and robust epidemiological finding—namely, that age has a profound influence on the chances of surviving trauma irrespective of the nature and severity of the injury—will be explored. Advances in our understanding of the inflammatory response to trauma, the impact of ageing on this response, and how this information has led to new and emerging treatments aimed at combating immune dysregulation and reduced immunity after injury will also be discussed.

Résumé : Des améliorations dans le contrôle de l'hémorragie après un traumatisme ont entraîné la survie de nombreuses personnes qui seraient autrement mortes de la perte initiale de sang. Cependant, le danger n'est pas fini une fois que le saignement a été arrêté et la tension artérielle rétablie. Les deux tiers des patients qui meurent à la suite d'un traumatisme majeur le font maintenant pour des raisons autres que l'exsanguination. Le traumatisme évoque une réaction systémique qui comprend une réponse immunitaire aiguë, non spécifique, associée paradoxalement à une résistance réduite à l'infection. Le résultat est une lésion de plusieurs organes causée par la cascade initiale d'inflammation aggravée par une septicémie ultérieure à laquelle le corps est devenu sensible. Cette série examine les mécanismes biologiques et les implications cliniques de la cascade d'événements causée par un traumatisme à grande échelle qui mène à une défaillance multiviscérale et à la mort, malgré l'arrêt de la perte de sang. En outre, la conclusion épidémiologique sévère et robuste - à savoir, que l'âge a une profonde influence sur les chances de survivre à un traumatisme, quelle que soit la nature et la gravité de la blessure - sera explorée. Les progrès dans notre compréhension de la réponse inflammatoire au traumatisme, l'impact du vieillissement sur cette réponse, et comment cette information a conduit à des traitements nouveaux et émergents visant à lutter contre le dérèglement immunitaire et la réduction de l'immunité après une blessure seront également discutés.


Ci-dessous le lien vers la vidéo du débat public contradictoire organisé par « Les Débats Publics de la Psychiatrie d’aujourd’hui & de demain » et « Convergence Autisme Pluriels » le 13 octobre 2017, avec Thomas Bourgeron, Michel Botbol, Richard Delorme, Bertrand Jordan & Patrick Sadoun.

ARCHIVES / PAST ISSUES






This email was sent to <<E-mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Collectif Stop DSM · rue · Paris 75000 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp