Copy
La newsletter qui prend le rire au sérieux

Le spectacle  

Une reco d'un spectacle visible en ce moment.
Flight of the Conchords : Live in London (HBO)
Durée : 1h28. Diffusé le 6 octobre.

Neuf ans après avoir abandonné HBO et leurs fans en pleine gloire, après une deuxième saison de leurs aventures de musiciens fauchés à New York, les Flight of the Conchords reviennent, quadragénaires, avec un spectacle/concert tourné à Londres. L'ambiance de ce Live in London est d'ailleurs celle d'une tournée de reformation : on y raconte des anecdotes de vieux rockeur et on a droit à des tubes (Inner City Pressure ou Foux du Fafa notamment) légèrement remasterisés. 

Soigneusement réalisé, le special vaut évidemment surtout pour les nouvelles chansons des deux Néo-Zélandais, plus vraiment le «quatrième duo folk le plus populaire de Nouvelle-Zélande», vu qu'ils arrivent à remplir l'Apollo de Londres. L'excellente Father and Son vue chez Colbert ouvre le concert, dans le style de la toute aussi réussie Jenny il y a une dizaine d'années. On est souvent plutôt dans le duo dialogué : une romance d'entreprise, un récit médiéval ou un conte satanique viennent remplacer les parodies stylistiques de l'époque de la série.

On reste en tout cas constamment charmé par la diversité musicale proposée et la dextérité comique de Bret et Jemaine. Leur humour tient en peu de choses : la réussite de leurs chansons, aux idées de départ souvent absurdes, repose à chaque fois sur une mimique, une tournure de phrase, voire, sur un solo de flûte à bec.

A lire aussi : cette interview du New York Times où ils racontent devoir regarder leurs propres vidéos sur YouTube pour se souvenir de leurs chansons.

La revue de presse 

Une sélection des meilleurs articles sur la comédie parus ces deux dernières semaines.

Philo. En entrant dans sa troisième saison, The Good Place acquiert le statut de «sitcom ultime» pour le New York Times, qui raconte dans un passionnant papier la genèse de la série, depuis l'accident de voiture qui a conduit le scénariste Michael Schur à s'interroger sur la morale, jusqu'au making-of de la saison en cours.

Rigolo. La newsletter Calmos est de retour, et avec elle, un deuxième épisode de leurs vidéos Rigolo décortiquant les comédies françaises. Cette fois, Tais-toi ! de Francis Veber, avec un cours particulier sur l'utilisation du «Ta gueule !» au cinéma.

Studio. Face aux South Park, Bojack Horseman ou autres animes japonais, la France a le studio Bobbypills, responsable ces derniers mois des trash et très drôles Vermin et Peepoodo, visibles sur la plateforme Blackpills. Libé raconte la naissance de ce fleuron de l'animation adulte à la française.

Volte-face. De progressiste-en-chef à pourfendeur des extrémistes de la justice sociale : le cas Aziz Ansari étudié par le New Yorker.

CK. «C'est étouffant cette culture du politiquement correct, non ? Est-ce que vous voulez vraiment vivre dans un monde où un homme ne peut plus demander poliment à une collègue s'il peut enlever tous ses vêtements et se masturber jusqu'à l'orgasme devant elle ? On en est là ?» : Ted Alexandro s'en prend joyeusement à Louis CK, sur la scène du Comedy Cellar où l'humoriste avait fait un retour impromptu le mois dernier.

The Office. Il existe une comédie musicale parodiant The Office à New York, et elle a l'air assez craignos.

La chaîne 

La recommandation télé du moment.
Comedy Central France
Canal 75 (Orange), 97 (Free), 65 (SFR). En diffusion depuis le 4 octobre.

Arrivée du jour au lendemain dans les programmes TV, Comedy Central France propose quantité de séries et d'émissions comiques encore inédites ici. L'occasion donc, si vous ne l'avez pas déjà fait, de rattraper des shows dont on a parlé ici, comme l'excellent Nathan For You (HAHA #11) qui débute dès lundi soir, ou les très réussies séries Corporate (HAHA #18) ou Detroiters (HAHA #27) dont la diffusion devrait être annoncée prochainement. Sinon, il reste les traditionnels South Park, Key & Peele ou Daily Show, toujours des succès. 

Le one-liner 

Une vanne, une seule.
The Good Place, S03E01 (Netflix)
Diffusé le 28 septembre.

Le ciné-club 

Une reco de comédie en rapport avec l'actu, sortie récemment ou pas.
Une nuit au Roxbury (1998)
De John Fortenberry, avec Will Ferrell, Chris Kattan... Durée : 1h22.
Il y a pile 20 ans lors de sa sortie, Une nuit au Roxbury avait fait un bide complet, autant public que critique. Aujourd'hui, comme le racontait la revue Carbone cet été, cette comédie issue d'un illustre sketch du Saturday Night Live (se résumant presque à un mouvement de tête sur la chanson What is Love?) reste un cas d'étude encore hilarant sur les douchebags californiens des années 1990, préfigurant en quelque sorte #metoo en se moquant de ces séducteurs pathétiques.

Le sketch 

Saturday Night Live, S44E01 (Adam Driver, Kanye West)
Sketch le plus bizarre d'un retour assez enthousiasmant du SNL (si l'on met de côté les extravagances de Kanye West), cette rencontre entre un magnat du pétrole début XXe et une classe de lycéens utilise à fond les talents comiques d'Adam Driver. Vulture a interviewé le scénariste novice à l'origine de ce sketch, un témoignage assez passionnant sur le fonctionnement de l'émission culte.

Les podcasts 

Best-of de l'humour en baladodiffusion de ces dernières semaines.  
100 VDB par minute (Deezer Originals). 30 septembre.
Antoine de Caunes.
Après Rétro 2050, Thomas VDB lance un nouveau podcast pour Deezer : 100 VDB par minute est putôt une cour de récré pour l'humoriste et fourmille de bonnes idées, entre l'actualité des musiques traditionnelles ou la promo en impro. 
Durée : 28 minutes.

Off Camera with Sam Jones. 28 septembre. 
161. Eric Idle.
Le Monty Python Eric Idle vient promouvoir son autobiographie Always Look on the Bright Side of Life, à grand renfort d'anecdotes sur les débuts de la troupe britannique, dans le podcast toujours sobre et agréable du photographe Sam Jones.
Durée : 1h03. Podcast en anglais.

Plutôt caustique (Urbain et Clément). 30 septembre.
#8 Citius, Altius, Eugénie Bastius.
Clément et Urbain de Topito imaginent ce que devrait être la cérémonie d'ouverture des JO de Paris 2024 pour faire la nique aux Anglais et inventent une forme de racisme acceptable, le corporacisme.
Durée : 58 minutes. 
Cette newsletter est une œuvre originale d'Adrien Franque.
Logo et illustration : Pierre Thyss.

Copyright © 2018 HAHA, All rights reserved.



Vous ne voulez plus recevoir cette newsletter ?
Vous pouvez vous désabonner en suivant ce lien.






This email was sent to <<Inscrivez votre adresse mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
HAHA · ///// · Paris 75 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp