Copy
Inscription - Désinscription - Archives - Voir la version en ligne
Après une petite pause agrémentée d’un sondage sur ce qui vous a fait rire en 2020 et dont nous vous révélons les résultats ci-dessous, retour aux newsletters dominicales pour HAHA avec un opus placé sous le signe du vintage : des Ovni(s) made in 70s’ avec la nouvelle création Canal, la vie incroyable de Charlie Chaplin toute en archives, le retour de Caméra Café et la réédition du génial Tamborine de l’humoriste Chris Rock, sans oublier Coluche dans les kiosques… C’est peut-être ça le monde d’après ?

Des avis, des recommandations ? Ecrivez-nous à l'adresse revuehaha@gmail.com.
PALMARÈS #TOPHAHA2020
Retrouvez les résultats en détail sur notre compte Twitter
Meilleure comédie française 
Tout Simplement Noir
Meilleure comédie étrangère 
The King of Staten Island
Meilleure série comique française 
La Flamme

Meilleure série étrangère 
What We Do In The Shadows & Curb Your Enthusiasm

Meilleur spectacle français 
Blanche Gardin & Fabcaro - Il faut que je vous parle

Meilleur spectacle étranger 
Middleditch & Schwartz

Meilleure création audiovisuelle
DAVA

Tout le monde ne parle que de ça

Photo Montebello Productions

OVNI(S)
Série de Clémence Dargent et Martin Douaire, avec Melvil Poupaud. Durée : 12x30mn. Diffusé le 11 janvier sur Canal+.

«Cristal a quitté sa trajectoire…» La fusée lancée en grande pompe à Kourou vient de se crasher et tout s’effondre pour Didier Mathure qui supervisait ce projet depuis des années. Moqué par ses pairs, menacé par une commission d’enquête, le brillant ingénieur se retrouve placardisé au GEPAN, branche obscure du Centre National d’Etudes Spatiales, dédiée à l’étude des ovnis. Son nouvel environnement : un bureau bordélique, trois collègues un peu bizarres, et des témoignages de phénomènes paranormaux auxquels il ne croit pas une seconde.

Sur le papier, Ovni(s) est une série audacieuse. L’audace c’est d’abord de poser comme personnage principal un ingénieur quadra  pas franchement sympathique, incarné par Melvil Poupaud (qui est lui irréprochable). Très laborieux dans ses premiers épisodes, le pari est presque réussi tant l’intrigue finit par convaincre : à l’image de Didier Mathure, on se demande d’abord ce qu’on fait là, au milieu d’enquêtes paranormales en rase campagne, puis on se laisse prendre par cette atmosphère de mystères et de complot en pleine France giscardienne. La reconstitution des années 1970, toute en bâtiments soviétisants et costumes ringards, est réjouissante, même si elle semble prendre le pas sur des gags rarement inventifs.

Piquée à OSS 117 ou Au service de la France, la recette en vogue du comique vintage franchouillard semble se doubler ici d'une influence des frères Coen, ou du moins de leur petite sœur Fargo (la série de Noah Hawley) dans ses scènes et personnages hauts en couleur, sans toutefois réussir à se hisser dans sa catégorie. La faute à un protagoniste un peu ennuyeux, pas aidé par une intrigue familiale (divorce, garde des enfants) peu entraînante. Ce sont finalement les seconds rôles qui rendent la série attachante, en premier lieu ses collègues du GEPAN, Marcel (Michel Vuillermoz), le jeune Rémy (l’improbable Quentin Dolmaire), et surtout Véra (la révélation Daphné Patakia), standardiste trop empathique, impulsive et débrouillarde.
 

Les meilleurs articles sur la comédie parus dernièrement

Censure. Après le cas de Sébastien Thoen, viré de Canal+ après un sketch, voilà que Comédie+ aurait coupé au montage un sketch de l'humoriste Edgar-Yves dont une des vannes visait Vincent Bolloré, le patron de la chaîne cryptée. 

100% Onteniente. Presque 5 millions de téléspectateurs ont regardé la comédie de Fabien Onteniente, 100% Bio sur France 3 la semaine dernière et parmi eux une journaliste de 20 minutes qui s’est amusée à relever les clichés sur les vegans, avec notamment un alléchant petit déjeuner «couilles de lièvres versus algues vertes wakamé de Fukushima». Et pourtant, Fabien Onteniente, interviewé par BFM TV, avoue avoir beaucoup retravaillé le scénario de sa comédie qui au début était «un peu plus cliché», selon lui.

Zadi. A l’occasion de la sorti de Tout Simplement Noir en DVD et VOD, le réalisateur-acteur Jean-Pascal Zadi revient pour le Journal du dimanche sur le tournage de sa comédie, succès de l’année et nominée aux Césars. La scène la plus difficile à tourner ? La séquence chez Ramzy avec une flopée de comiques intenables.

Boulot. Série culte de l’âge d’or des formats courts à la française, Caméra Café est censée faire son retour en 2021 pour un épisode spécial. Mais 20 ans après, qu’est ce que ces bons vieux Jean-Claude et Hervé racontent encore de l’entreprise ? Des anthropologues, sociologues, ethnologues spécialistes du monde du travail ont analysé tout ça pour Slate.

En kiosque. Paru le 6 janvier, le troisième numéro de la revue Légende est dédié à Coluche, regroupant quantité d'images d'archives et de témoignages passionnants, autant que de points de vue actuels sur son héritage, des Restos du cœur aux gilets jaunes.
 

Un spectacle à voir en ce moment

Photo Netflix

CHRIS ROCK
Total Blackout, the Tamborine Extended Cut
Durée : 1h37. Diffusé le 13 janvier sur Netflix.

Même spectacle, différente œuvre. Avec Total Blackout, sorti mercredi, ce ne sont pas seulement 40 minutes supplémentaires qui ont été ajoutées à l'excellent special de Chris Rock de 2018, Tamborine. C'est un tout nouveau montage de ce seul-en-scène percutant que propose l'humoriste, qui a repris la main sur les images. Effacée, la patte du réalisateur Bo Burnham qui avait créé toute l'esthétique de Tamborine, notamment à coups de gros plans sur le visage du comédien. Le spectacle devient plus traditionnel. «Fascinant pour les comedy nerds», assure le New York Times, qui analyse ce moment comme une étape-clé dans les relations entre humoriste et réalisateur.

Pour Rock, c'est une vision plus personnelle de son show. Moins intimiste, se rapprochant sans doute de l'expérience live, les différences sont subtiles mais la première saute aux yeux : alors que la version précédente s’ouvrait sur un long zoom sur l’artiste, seul, de dos en coulisses, place ici à un Chris Rock showman, de passage dans le Tonight Show de Jimmy Fallon. Puis dès son entrée sur scène, uppercut : «Je me baladais aujourd’hui et je me suis dit que les flics devraient tirer sur un petit gamin blanc de temps en temps pour faire meilleure impression.» Cette réédition est aussi un rappel : même deux ans après, dans un contexte radicalement différent, ce spectacle reste toujours aussi pertinent. 
 

On vous recommande un docu sorti récemment

Photo ROY EXPORT CO. LTD

CHARLIE CHAPLIN
Le génie de la liberté
De François Aymé et Yves Jeuland. Durée : 2h27. Diffusé le 6 janvier sur France TV.

Ambitieux projet de François Aymé et Yves Jeuland, Le génie de la liberté a pour principal atout d'être le premier documentaire tout en archives sur Charlie Chaplin. Narré par Mathieu Amalric, le film de 2h27 se regarde d’une traite : l’histoire passionnante d'une trajectoire, invraisemblable, d'un gamin des bas-fonds de Londres devenu en un rien de temps une des premières stars du cinéma, à la faveur d'un corps qu'il savait mouvoir comme personne. On pourra presque reprocher au documentaire son approche un tantinet wikipédiesque doublée d'une vision angélique de son sujet dont les parts d’ombre sont vite évacuées. Heureusement, tout ça est comblé par la richesse des images, parfois inédites, notamment fournies par la famille de Chaplin, et la mise en relief de sa dimension historique et politique ou des sources très personnelles de son comique burlesque. 
 

Le meilleur de l'humour en baladodiffusion

A BIENTÔT DE TE REVOIR
#79 - Avec Jean-Pascal Zadi.
Pour la sortie de Tout Simplement Noir en DVD et VOD, le réalisateur et acteur Jean-Pascal Zadi ne revient pas une seule seconde sur son film mais révèle par exemple pourquoi il ne porte plus de chaussettes depuis 2005, date à laquelle il a décidé de s’inventer une personnalité.
Sorti le 13 janvier. Durée : 49 minutes.

CODE SOURCE
«Esprit Canal» où es-tu ? Les coulisses d’une crise du rire.
Dans une actualité marquée par les licenciements de Sébastien Thoen et Stéphane Guy, le podcast d’actualité du Parisien revient sur la mise au pas du groupe Canal depuis l’arrivée de Bolloré à la tête de la chaîne, il y a 6 ans. Guignols de l'info, Zapping... Deux journalistes racontent ces changements sur le ton irrévérencieux qui régnait alors au sein de la chaîne cryptée.
Sorti le 5 janvier. Durée : 21 mn.

THE REWATCHABLES
The Royal Tenenbaums.
En revoyant La Famille Tenenbaum, les deux journalistes de «The Rewatchables» se rendent compte que le film de Wes Anderson, sorti il y a 20 ans, est un chef d'œuvre, notamment parce que toute l’absurdité, le burlesque de cette famille dysfonctionnelle paraît drôlement crédible. 
Sorti le 12 janvier. Durée : 1h35. Podcast en anglais.

ET POUR FINIR...

De la Soupe aux choux à Ovni(s) en passant par l'Extra-terrestre, la comédie française s'est quelquefois (mais rarement) aventurée au milieu des aliens et des ovnis. On a tenté de répertorier les tentatives dans une liste à retrouver (et à compléter) sur SensCritique.
 
HAHA
Une newsletter rédigée par Adrien Franque et Clément Mathis
Suivez-nous sur Twitter, Facebook ou Instagram

Illustration : Pierre Thyss

Copyright © 2021 HAHA, All rights reserved.


Partager cette newsletter avec un ami

Ajoutez-nous à votre carnet d'adresses
HAHA
////
Paris 75
France

Add us to your address book


Vous ne voulez plus recevoir cette newsletter ? Vous pouvez modifier vos préférences ou vous désabonner.

Email Marketing Powered by Mailchimp