Copy
La newsletter qui prend le rire au sérieux
C'est de saison : les tops de fin d'année fleurissent ici et là, et HAHA n'y coupe pas, reprenant la formule de l'an dernier : un top, en vrac, des choses les plus drôles et pertinentes de 2018, tous médiums confondus.

Avant de faire notre rentrée en bonne et due forme début 2019, n'hésitez pas à nous envoyer vos tops persos : recommandés ou découverts dans la newsletter, ou au contraire injustement ignorés par HAHA, on sera heureux de les relayer pendant les fêtes (si on a assez de réponses évidemment).

Pour ça, envoyez nous par mail vos tops (top 3 ou top 10 ou top combien vous voulez) à revuehaha@gmail.com ou postez-les sur Twitter avec le hashtag #TopHAHA2018. Suivez nous d'ailleurs, si vous ne le faites pas déjà, sur nos comptes Twitter, Facebook et Instagram.

10. John Mulaney - Kid Gorgeous at Radio City  

Stand-up sorti le 1er mai sur Netflix. Durée : 1h04.  

Un nouveau special où le style Mulaney est tiré au cordeau : dégaine d’enfant de chœur (ou de comique des années 50) et punchlines minutieusement ciselées. Un travail d’orfèvre de la vanne avec, parmi les meilleurs sketchs, un passage sur un étrange détective venu apprendre à sa classe de primaire des méthodes pour se défendre contre les inconnus, ou la venue de Mick Jagger au Saturday Night Live («Vous pensez que Mick Jagger est quelqu’un de sympa dans la vie de tous les jours ? Bien sûr que non !»). 

9. Corporate, saison 1 

Série diffusée à partir du 18 janvier sur Comedy Central (US). Durée : 8x20 minutes.  

Bullshit jobs & envies de suicide : Corporate, créé et joué par les humoristes Jake Weisman et Matt Ingebretson, a été une des rares très bonnes surprises dans les séries comiques US de 2018. On y suit deux salariés désabusés d'une multinationale sans âme : Corporate est, comme son nom l'indique, une comédie sur l'entreprise. Mais contrairement aux séries de bureau type The Office, c'est ici l'aliénation par le travail qui est le cœur de la satire. Humour noir donc, amer comme un mauvais espresso de la machine à café. Diffusion de la saison 1 au printemps prévue sur Comedy Central France, et saison 2 à venir en janvier aux USA.

8. Au Poste ! 

Film de Quentin Dupieux, avec Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig. Sorti le 4 juillet. Durée : 1h13.  

Septième film de Quentin Dupieux, Au Poste ! est un retour au verbe français pour le réalisateur de Steak. Le huis-clos burlesque, hommage au théâtre de l'absurde, surprend au premier abord par son rythme atypique et son ambition modeste, mais ravit rapidement notamment grâce aux performances d’acteurs. Poelvoorde compose un parfait personnage de commissaire à qui on ne la fait pas, Ludig assure en quidam déboussolé et Marc Fraize leur vole la vedette pendant quinze bonnes minutes.

7. Philippe Katerine 

Acteur dans Le Grand Bain (G. Lellouche), Le Monde est à toi (R. Gavras) et Le Poulain (M. Sapin).

Dans le feel-good movie à succès de cette fin d'année, Le Grand Bain, il est parfait en nageur amateur bedonnant, sorte d'enfant chelou de la cour de récré devenu adulte. Egalement second rôle remarqué dans le Monde est à toi et le Poulain, Katerine s'est octroyé en 2018 une place à part dans la comédie française, scene-stealer de génie à l'humour poétique et un peu largué. On retiendra aussi cette interview hilarante dans le Society de novembre, où il parle agrandissement d'oreilles et rencontre intimidante avec Catherine Deneuve.

6. Chris Rock - Tamborine 

Stand-up sorti le 14 février sur Netflix. Durée : 64 minutes.

Dix ans après son dernier special, Chris Rock est revenu avec un Tamborine parfaitement dans l'air du temps du stand-up US : énergique, politique, personnel. Sur les violences policières envers les Noirs, les chances de réussite de ses enfants en tant qu'afro-américains, sur la présidence Trump, Rock est étonnamment pertinent.

5. Fabcaro 

Auteur de Moins qu'hier (plus que demain) (Glénat) et Le Discours (Gallimard).

Révélé par le succès surprise de Zaï zaï zaï zaï en 2015, Fabcaro a surfé en 2018 sur les réussites d'Et si l’amour c’était aimer ? (sorti fin 2017), de Moins qu'hier (plus que demain) et de son deuxième roman Le Discours, trois bijoux de surréalisme du quotidien, à base de chroniques acides du couple, de repas de famille qui s'éternisent, de SMS qui n'arrivent pas et d'histoires d'amour avec des livreurs de macédoine.

4. En Liberté ! 

Film de Pierre Salvadori, avec Adèle Haenel et Pio Marmaï. Sorti le 31 octobre. Durée : 1h48.

En Liberté ! est, comme à chaque fois pour Salvadori, une inclassable comédie de personnages basée sur les histoires, les mensonges, les quiproquos. Traversé de moments de mélancolie, autant que de gags ou de traits d'esprits, le film repose sur l'énergie déployée par ses deux têtes d'affiche, Adèle Haenel et Pio Marmaï, impeccables. Le point culminant d'une année de comédies françaises marquée par le retour des auteurs.

3. Coincoin et les Z'inhumains 

Série de Bruno Dumont. Diffusée à partir du 20 septembre sur Arte. Durée : 4x52 minutes.

Bizarre et génial : prenant tous les ingrédients du drame social nordiste, un genre en soi, Bruno Dumont part complètement dans le sens inverse, dans le radicalement grotesque. Visuellement et comiquement riche, avec un véritable amour du gag comme rarement vu cette année, Coincoin tire à peu près sur les mêmes ficelles que P'tit Quinquin dont il est à la suite : en premier lieu, l'hallucinant commandant Van der Weyden (Bernard Pruvost) et son jeu d'acteur complètement aléatoire.

2. Hannah Gadsby - Nanette 

Stand-up sorti le 17 juin sur Netflix. Durée : 1h09.
«Est-ce que t'as vu Nanette ?» est probablement l'une des phrases les plus prononcées cette année, preuve de l'impact phénoménal du spectacle de la méconnue (jusque-là) humoriste australienne Hannah Gadsby. Le stand-up doit-il obligatoirement faire rire ? C'est la question qui s'est posée après la sortie de ce spectacle oscillant entre one woman show d'humour queer et progressiste et cri de colère résonnant avec l'affaire Weinstein. Une réussite.

1. Blanche Gardin 

Stand-up Je parle toute seule diffusé sur Canal + le 2 janvier. Spectacle Bonne nuit Blanche depuis le 13 septembre à l'Européen.
Son année a commencé le 2 janvier par une diffusion de Je parle toute seule sur Canal +, remarquable spectacle inspiré par la vague du stand-up US mêlant trash et moments de confession, et s'est terminée dans le New York Times, avec un article revenant sur sa relation avec Louis CK, post-scandale #metoo. En parallèle, un nouveau spectacle qui fait salle comble à L'Européen depuis septembre, au point qu'on n'a pas encore pu aller juger sur pièce ce que valait ce Bonne nuit Blanche si encensé (rendez-vous début 2019). Bref, un carton plein, avec une touche de controverse qui va bien, pour la récipiendaire du Molière de l'humour 2018.
Cette newsletter est une œuvre originale d'Adrien Franque.
Logo et illustration : Pierre Thyss.
Web designer : Thomas Devos.

Copyright © 2018 HAHA, All rights reserved.



Vous ne voulez plus recevoir cette newsletter ?
Vous pouvez vous désabonner en suivant ce lien.






This email was sent to <<Inscrivez votre adresse mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
HAHA · ///// · Paris 75 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp