Copy
Inscription - Désinscription - Archives - Voir la version en ligne
Après une petite pause imprévue d'une semaine (on s'excuse au passage, on espère qu'on ne vous aura pas trop manqué), HAHA revient avec une édition très franco-française : deux comédies réussies actuellement au cinéma, Énorme et Antoinette dans les Cévennes, un tour par le nouveau comedy club de Fary Madame Sarfati, ou encore un mot (et une vidéo) sur la disparition de Roger Carel. Enfin, on a invité le dessinateur Soulcié pour qu'il nous parle de ses rires. Bonne lecture !

Des avis, des recommandations ? Ecrivez-nous à l'adresse revuehaha@gmail.com.

Tout le monde ne parle que de ça

Photo Avenue B Productions/Vito Films

ÉNORME
Durée : 1h41. Sorti le 2 septembre. Réalisé par Sophie Letourneur.

La polémique navrante (quoiqu’un peu informative sur le délit d’entrave à l’IVG) autour de la sortie d’Enorme a pu faire passer le film pour ce qu’il n’est pas : une comédie de couple traditionnelle sur l’enfantement où remplacer la pilule de sa compagne par une sucrette serait un gros gag innocent. Si ici c’est un gag, il est malsain, au moins autant que la relation entre Claire (Marina Foïs), pianiste virtuose vampirisée par un compagnon-assistant personnel-garde du corps étouffant, Frédéric (Jonathan Cohen).

Dans ce couple dysfonctionnel où l’infâme secret initial grossit à vue d’œil, le père s’épanouit, physiquement même, en pleine couvade. Jonathan Cohen et son sens de l’embrouille allié ici à une «papagâteauïsation» en cours, fait ce qu’il sait mieux faire : prendre toute la place. A côté, Marina Foïs subit : on jurerait revoir là Sophie Pétoncule, mais quadragénaire et surnévrosée («Je fais quoi maintenant ?»).

La comédie pourrait se contenter de jouer sur ce couple pervers dépassé par les événements, mais la réalisatrice Sophie Letourneur ose encore plus que ça. La rupture de ton survient au détour de chaque scène comique, avec des incursions fantastiques, horrifiques ou tragiques, et tout autour, on trouve du documentaire : excepté les deux acteurs principaux, tous les autres personnages (avocat, sages-femmes, jusqu’à la mère de Jonathan Cohen) jouent leurs propres rôles. Ce vertige s’accomplit dans une dernière scène au plus près de l’accouchement. Eprouvant, énorme.
 

Les meilleurs articles sur la comédie parus dernièrement

Sélection. Rentrée oblige, voici une liste très exhaustive et argumentée de 20 spectacles d’humour qui se joueront à Paris dans les prochains mois, «chaudement recommandés» par le Parisien.

Guide. Privé de scène depuis le confinement, le standuppeur Suisse Josquin Chapatte a eu l’idée de se lancer dans des «visites guidées humoristiques» de son quartier. Anecdotes et vannes sur Montmartre en pleine canicule, Télérama a apprécié l’expérience.

Portrait. La renaissance de Chris Rock : The Hollywood Reporter dresse le portrait du stand-uppeur à l’occasion de la saison 4 de Fargo dans laquelle il tient le rôle principal. Rock revient sur la vidéo de Jimmy Fallon l’imitant en blackface, son futur special ou ses projets de films avec Adam Sandler et Dave Chappelle.

SNL. L’inépuisable patron du Saturday Night Live Lorne Michaels raconte à Vulture la préparation d’une 46e saison très spéciale, entre élection présidentielle (avec Jim Carrey choisi pour incarner Joe Biden) et perturbations dues à la crise sanitaire.

Spécial. Sans nouvelles de South Park depuis décembre, ses adeptes attendront avec impatience le 30 septembre, date de la diffusion d’un épisode d’une heure, un pandemic special dans une ville retournée par le coronavirus.

Notre questionnaire du rire

SOULCIÉ
Dessinateur de presse pour l'Équipe, Télérama ou Marianne, Thibaut Soulcié sort ces jours-ci la bande dessinée Homo politicus aux éditions Fluide Glacial.
Ton dernier rire ?
Franchement ? Les crottes de lapin écossaises hallucinogènes de Get Duked ! (une recommandation HAHA !)

Ton premier rire ?
Question difficile, j'imagine que les mots pipi et caca, ça devait marcher d'enfer. Les BD de Gotlib (les Dingodossiers, Rubrique-à-Brac… et Pervers Pépère) sinon. Les Deschiens aussi, ça me fascinait !

Un rire honteux ?
Ma femme vient de me lancer «Les Grosses Têtes !». C'est vrai qu'en voiture, y a pas mieux.

Un rire réconfortant ?
Les Annales du Disque-Monde. Donjon de Sfar & Trondheim. Men in Black (c'est une comédie ?). Modern Family.

Un rire triste ?
Au risque de vous surprendre : After Life, mais bon, c'est un peu trop pathos gratos, parfois.

Une influence du rire ?
Y a trois VHS que j'ai usées : les Visiteurs, Courtemanche et les Petites annonces d'Elie. Et sinon : Cabu, Franquin, Goscinny, Siné, Dubout.

Un rire actuel ?
Franchement, Haroun est le meilleur, je l'adore ! Ou Brooklyn Nine Nine, difficile de faire mieux.
 

Lieu d'humour à découvrir

Illustration Alva Skog

MADAME SARFATI
49, rue Berger. Ier arrondissement. Paris.

Toute la communication, dès l’ouverture du Madame Sarfati en décembre, a été de garder le secret autour du lieu, cette salle qui se découvre à ceux qui montent à l’étage, au moment où le spectacle commence. Sans trop divulgâcher, disons simplement que le plasticien JR, qui a imaginé l'endroit, a au moins eu le mérite de s’adapter à un espace exigu pour le rendre intriguant et intime, et qu’il faut aimer le zinc.

En clair, ça ressemble à l’intérieur d’un sous-marin chelou. Sur scène le host du soir, Louis Dubourg se démène pour chauffer une salle plutôt bien remplie, et introduire l’un après l’autre les standuppeurs. La promesse du Sarfati est limpide : un plateau cinq étoiles avec quatre artistes confirmés pour un billet entre 15 et 20 euros. Ce soir-là, ce sera Adrien Arnoux, Ahmed Sparrow, Roman Frayssinet et Paul Mirabel. Promesse plutôt tenue, avec une mention spéciale à Frayssinet et ses idées faussement naïves autour d’Amazon ou son passage hilarant sur les différents types de «fous» rencontrés dans sa vie.
 

L'humour, c'est surtout visuel

ROGER CAREL

D’abord acteur de théâtre, Roger Carel aura eu une longue carrière dans le cinéma, marquée par des dizaines de seconds rôles dans des comédies, incarnant souvent des personnages à l’accent marqué : espion russe dans Chéri, fais-moi peur en 1958, petit chef colérique aux côtés de Bourvil dans la Grosse Caisse en 1965, on le retrouve dans des films de Guy Lefranc, Audiard, Zidi, Poiré, Oury, dans la série des Bidasses puis Papy fait de la Résistance, deux grands succès populaires où il incarne un haut-gradé allemand. Mais c’est bien sûr pour ses talents de doubleur que Roger Carel est passé à la postérité, comme en atteste cette interview souriante de 1983 retrouvée par l’INA.

Une comédie d'aujourd'hui ou non, mais forcément actuelle

Photo Diaphana Distribution

ANTOINETTE DANS LES CÉVENNES
Durée : 1h35. Sorti le 16 septembre. Réalisé par Caroline Vignal.

Sale histoire : alors qu'Antoinette (Laure Calamy) devait passer une semaine en amoureux avec son amant Vladimir (Benjamin Lavernhe), parent d'une de ses élèves, voilà qu'il doit finalement randonner dans les Cévennes avec femme et enfant. Sans réfléchir, Antoinette décide de se lancer à sa poursuite.

Deuxième film de la réalisatrice Caroline Vignal, vingt ans après le confidentiel Les autres filles, Antoinette dans les Cévennes s'ouvre comme un vaudeville, mais surprend en déjouant toutes les situations trop attendues. Buddy movie avec un âne récalcitrant (dénommé Patrick) symbolisant le lourd bagage de névroses de son héroïne, la comédie trouve dans cet appareillage des gags de cartoon, quand le rire ne vient pas du casting parfait : Benjamin Lavernhe, Olivia Côté, Marc Fraize, et, évidemment l'excellente Laure Calamy dans un rôle sur-mesure à l'image du film, toujours juste.
 

Le meilleur de l'humour en baladodiffusion

STAND UP FRANCE
EP45 : Barbès, Paname, Sarfati et Fridge, découvrez les gros comedy clubs parisiens.
L'humoriste marseillais Briac raconte à son camarade Sofiane Mbarki sa tournée des comedy clubs de Paris : son expérience en tant que spectateur mais aussi de standuppeur «monté à la capitale». Instructif.
Sorti le 14 septembre. Durée : 1h12.

COMIQUE !
Combat urbain (avec Adrien Ménielle).
Dans son podcast, l’humoriste Ghislain Blique le dit : il fait ce qu’il veut. Voilà donc un épisode où il invite l’acteur-scénariste-vidéaste Adrien Ménielle pour tenter d’être un peu plus pote avec lui.
Sorti le 11 septembre. Durée : 1h09.

OFF MENU
Ep 74: Anthony Jeselnik.
Ce podcast britannique animé par les humoristes James Acaster et Ed Gamble mêle comédie et nourriture. Dans leur dernier épisode (enregistré avant le coronavirus), l'invité Anthony Jeselnik choisit son menu de rêve.
Sorti le 16 septembre. Durée : 54 minutes. Podcast en anglais.

ET POUR FINIR...

Après Get Duked ! dans notre dernière édition, voilà qu'une autre comédie, Antoinette dans les Cévennes, randonne pour faire rire. On a donc décidé de recenser toutes les «randomédies» existantes : n'hésitez pas à soumettre vos propositions.
HAHA
Une newsletter rédigée par Adrien Franque et Clément Mathis
Suivez-nous sur Twitter, Facebook ou Instagram

Illustration : Pierre Thyss

Copyright © 2020 HAHA, All rights reserved.


Partager cette newsletter avec un ami

Ajoutez-nous à votre carnet d'adresses
HAHA
////
Paris 75
France

Add us to your address book


Vous ne voulez plus recevoir cette newsletter ? Vous pouvez modifier vos préférences ou vous désabonner.

Email Marketing Powered by Mailchimp