Copy
La newsletter qui prend le rire au sérieux

La série 

Une reco de série à voir en ce moment.
Fleabag, saison 2 (BBC/Amazon Prime)
Avec Phoebe Waller-Bridge. Durée: 6x30 minutes. Sortie le 17 mai. 

Trois ans après sa saison 1, on gardait un souvenir flou de ce qui nous avait tant plu dans Fleabag, chronique caustique d'une trentenaire londonienne qui enchaînait les conquêtes pour éviter de se morfondre dans le deuil. Et puis il a fallu un épisode, le premier, pour s'en rappeler : Fleabag évolue à un niveau d'écriture rare dans les séries comiques actuelles.

Les trente premières minutes de cette nouvelle saison se déroulent ainsi autour d'une table d'un restaurant chic et réussit à replacer le spectateur dans toutes les trames de la saison 1 tout en déroulant les enjeux à venir. Un tour de force : pas étonnant que Phoebe Waller-Bridge, la créatrice et actrice principale de la série (également showrunneuse de Killing Eve), ait été appelée à la rescousse pour pimper le scénario du prochain James Bond

Merveille d'intelligence, de drôlerie et d'efficacité, cette deuxième saison voit notamment l'héroïne confrontée à son attirance pour le prêtre qui doit célébrer le mariage de son père avec son exécrable belle-mère (l'excellente et récemment oscarisée Oliva Colman). En six épisodes qui s'avalent d'une traite, Waller-Bridge clôt magnifiquement son portrait de femme au bord de la crise de nerfs, jouant finement avec le quatrième mur et bien aidée par un casting impeccable, que ce soit l'infect Brett Gelman en beau-frère vicelard ou Sian Clifford en sœur coincée. C'est drôle et émouvant : on se demande vraiment comment Canal + et Camille Cottin vont bien pouvoir en faire un remake potable

Pour aller plus loin : l'interview de Phoebe Waller-Bridge dans le podcast Fresh Air de NPR

La revue de presse 

Une sélection des meilleurs articles sur la comédie parus ces deux dernières semaines.

Molières. Comme l'an dernier, et peut-être comme l'an prochain (c'est elle qui l'annonce en tout cas), Blanche Gardin a remporté le Molière de l'humour et s'est fendue d'un discours mémorable, entre hommage aux humoristes dont le travail «s'apparente de plus en plus à de la médecine d'urgence qu'à du divertissement», et vanne provoc sur sa relation avec Louis CK.

Avortement. La loi anti-avortement en Alabama a provoqué la réaction colérique et très drôle de Samantha Bee qui, dans son émission Full Frontal, a décidé de donner un cours d'éducation sexuelle aux sénateurs en question.

Daim. «Elle se cache partout, la comédie. Or, on a tendance à la calibrer, à la vulgariser de manière condescendante, de peur que les spectateurs ne comprennent pas.» En marge de la présentation du nouveau film de Quentin Dupieux, Le Daim, au Festival de Cannes, Jean Dujardin a donné une interview passionnante à Trois Couleurs, abordant notamment ses choix de carrière et son rapport à la comédie. Par ailleurs, Arte a récemment mis en ligne une masterclass donnée par Quentin Dupieux en octobre dernier.

Auteurs. Vulture a demandé à des auteurs de séries US de dévoiler le jargon employé dans leurs salles d’écriture. Bob’s Burgers, Brooklyn 99 ou Big Mouth : chaque show a son langage propre, des concepts comme «Invisible Weakener», ou «Summer Frankenstein» qui révèlent aussi les mécanismes d’écriture derrière ces séries à succès.

Spit take. Vulture (encore) va décidément très loin dans l'analyse de l'humour, retraçant dans un article l'histoire de la «spit take», soit le procédé de recracher le contenu de son verre pour un effet comique.

Récompense. Après Julia Louis-Dreyfus l'an dernier, le prestigieux Mark Twain Prize qui récompense chaque année une personnalité pour son apport à l'humour américain sera remis à Dave Chappelle en octobre prochain.

Le ciné-club 

Une reco de comédie en rapport avec l'actu, sortie récemment ou pas.
Séduis-moi si tu peux ! (2019) de Jonathan Levine
Avec Seth Rogen et Charlize Theron. Durée: 2h05. Sorti le 15 mai. 

Pâtissant de la légendaire maladie française de l'adaptation pourrie des titres de comédie US, Séduis-moi si tu peux ! (Long Shot en VO) voit Seth Rogen incarner un journaliste gonzo qui se retrouve à écrire les discours de la brillante Secrétaire d'État des États-Unis (Charlize Theron), amour de jeunesse retrouvé. Une comédie romantique donc, mais qui balance habilement vannes et histoire d'amour dans une trame assez convenue mais très divertissante, soutenue par un casting original de seconds rôles (Bob Odenkirk, O'Shea Jackson ou June Diane Raphael). Surtout, l'alchimie entre les deux co-stars fonctionne parfaitement, au point de trouver leur couple dépareillé finalement plutôt crédible. 

Le sketch 

Saturday Night Live, S44E19 (NBC)
Adam Sandler faisait pour la première fois son retour comme invité principal dans l'émission qui l'a fait connaître entre 1990 et 1995, et ce sketch sur une «pilule» contre les troubles de l'érection en aura été un des grands moments, utilisant à fond son aura de daron débonnaire.

La série 

Une reco de série à voir en ce moment.
Veep, saison 7 (HBO/Canal +)
Durée :  7x25 minutes. Diffusé depuis le 31 mars.

Après sept saisons de haute volée, la série politique et comique d'HBO a tiré sa révérence le 13 mai. Si ces derniers épisodes laissaient transparaître quelques automatismes dans les vannes, l'écriture des trajectoires des personnages reste savoureuse, entre un Jonah (Timothy Simons) en candidat trumpesque à la présidentielle et le brave Richard Splett (Sam Richardson) en maire héroïque. Une saison 7 qui a permis de se rendre compte de l'impressionnant casting de Veep, au point de pouvoir reléguer Hugh Laurie ou Patton Oswalt a des quatrièmes rôles. Au-dessus de la mêlée, Julia Louis-Dreyfus, six Emmy jusque-là pour ce rôle, en attendant le septième, aura réussi à composer un personnage de femme politique cruelle, parfois stupide, mais tout de même attachante.

Les podcasts 

Best-of de l'humour en baladodiffusion de ces dernières semaines.  
This is Branchburg (Abso Lutely). 8 mai. 
Episode 1 : Welcome to Branchburg.
Fiction audio au ton surréaliste produite par Tim & Eric, This is Branchburg raconte le quotidien imaginaire d'une petite ville, Branchburg dans le New Jersey, et de ses habitants. Œuvre de deux jeunes auteurs, Brendan O’Hare et Cory Snearowski, elle rappelle l'humour gentiment absurde de Joe Pera (HAHA #26).
Durée : 14 minutes.

La Dispute (France Culture). 13 mai.
Spectacle vivant : Le Petit Salon, "Growing" d'Amy Schumer, "Hexagone" de Fary.
L'émission de débat de France Culture s'attaque, c'est rare, à l'actualité du stand-up, abordant dans un premier temps le spectacle de Fary, démonté par la moitié des chroniqueurs présents, avant de s'intéresser au dernier special d'Amy Schumer, à la récente websérie documentaire d'Océan et aux rapports entre stand-up français et américain.
Durée : 55 minutes. 

Minor Adventures with Topher Grace (Unqualified). 14 mai.
Pete Holmes creates a language!
Dans ce podcast lancé il y a quelques mois, l’acteur Topher Grace (That '70s Show) reçoit des célébrités pour tester des activités ou des challenges absurdes. Après avoir soumis Chelsea Peretti (Brooklyn 99) à un test de personnalité ou fait officier un mariage par Zachary Lévi (Chuck), Topher Grace reçoit Pete Holmes (Crashing) pour créer un nouveau langage avec l’aide de David J. Peterson, créateur de deux langues imaginaires de Game Of Thrones
Durée : 49 minutes.
Cette newsletter est une œuvre originale d'Adrien Franque et Clément Mathis.
Logo et illustration : Pierre Thyss.
Web designer : Thomas Devos.


Copyright © 2019 HAHA, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp