Copy
Inscription - Désinscription - Archives - Voir la version en ligne
Ce n'est pas prémédité, mais ça traduit bien un moment actuel de retour incertain à la sociabilité : dans HAHA cette semaine, on trouve une œuvre extrêmement solitaire, celle d'un Bo Burnham qui a tenté de sublimer son confinement, entre une émission-événement de vieux potes qui se retrouvent (Friends : The Reunion), et un film de copains qui partent en vacances (A l'abordage). Bonne lecture !

Des avis, des recommandations ? Ecrivez-nous à l'adresse revuehaha@gmail.com.

Tout le monde ne parle que de ça

Photo HBO Max

FRIENDS : THE REUNION
Emission. Durée : 1h39. Diffusé le 27 mai sur Salto.

Au rayon des non-goûts, entre les tartines au beurre doux et Happy de Pharrell Williams, on retrouvera pour l'éternité la sitcom Friends, dix saisons entre 1994 et 2004, 236 épisodes avec six New-yorkais dans des appartements surprenamment spacieux pour des vingtenaires qui semblaient surtout passer leur temps à boire des cafés. C'est d'ailleurs surtout cela qui pourrait expliquer son succès : la vision idéalisée du quotidien de jeunes urbains occidentaux aisés et libres, avant que ne s'abattent sur eux toutes sortes de responsabilités ou de troubles psychiques non soignés. 

Bref, longtemps rêvée par une génération d'ex-ados addicts à la nostalgie, une prolongation de Friends avec une bande de quinquas fatigués n'aurait que peu d'intérêt. Survient alors cette émission de retrouvailles, pensée aussi, on imagine, comme la version ultra premium de ces réunions Zoom d'anciens combattants de la télé qui ont pullulé pendant les confinements. Réunir les six acteurs du casting, qui ne s'étaient pas retrouvés dans la même pièce depuis la fin de la série il y a 17 ans - bonjour les vrais potes ! - c'est enfin l'assurance de faire l'événement pour la plateforme HBO Max, un an pile après son lancement.

Finalement, ce produit terminal de la télé américaine n'est pas le désastre attendu - il y a même un petit vertige à observer ces décors imprimés dans la rétine réinvestis par des comédiens plus ou moins démolis par les années. L'émission est aussi efficace que son sujet, en mixant interviews en plateau par le pénible James Corden, scènes de retrouvailles pathos mais pas trop, documentaire sur la genèse du projet, et des plus embarrassantes séquences musicales ou de défilé, le tout nourri par des guests de plus en plus invraisemblables (le groupe de K-Pop BTS, David Beckham, ou Malala Yousafzai). Habilement, Friends : The Reunion remplit son programme en évitant le ridicule, tout en éteignant toute possibilité d'hypothétique future relance de la série. C'est peut-être là son principal intérêt.
 

Les meilleurs articles sur la comédie parus dernièrement

Réseaux sociaux. Interview croisée entre deux humoristes, Nora Hamzawi et Bertrand Usclat sur l’évolution du métier de comique à l’heure des réseaux sociaux où le risque de polémique est décuplé : «Les gens ont beaucoup d’humour, ils sont cool, sauf sur les sujets qui les concernent», se désole Usclat. 

Radical. La dernière saison de la série Master of None, sortie dimanche dernier sur Netflix, a de quoi dérouter par son rythme et son virage dramatique, et la quasi absence à l’écran de son créateur, Aziz Ansari, le personnage central des deux précédentes saisons. Un parti pris radical qui a séduit les critiques du Monde, mais beaucoup moins ceux du Parisien

Choses. Sur Madame Figaro, une interview décalée de l’humoriste Marie Papillon révélée pendant le premier confinement sur Instagram et créatrice de la mini-série Marie et les choses, nouveau programme court de Téva.

Attendu. Le tournage de Drôle, série Netflix sur le stand-up, mené par la créatrice de Dix Pour Cent Fanny Herrero, vient de démarrer à Paris. Avec un panel de consultants prestigieux, révèle le Parisien, puisque Shirley Souagnon, Jason Brokerss, Thomas Wiesel, ou encore Fanny Ruwet, sont chargés d’écrire les vannes et de diriger les jeunes comédiens qui interprètent les comiques.

Conflit. «Ce que j'ai appris quand ma blague sur le conflit israélo-palestinien est devenue virale». Dans Vulture, Sammy Obeid raconte sa position d'humoriste palestinien aux Etats-Unis, particulièrement sensible à chaque fois que le conflit se réactive. «L'humour peut être un outil pour aider les humains à assimiler des sujets perturbants, c'est donc le médium parfait pour parler d'Israël-Palestine»
 

Un spectacle à voir en ce moment

Photo Netflix

BO BURNHAM
Inside
Durée : 1h29. Diffusé le 30 mai sur Netflix.

Quand il s'agira de faire les comptes des œuvres marquantes nées du confinement, Inside en sera sûrement. Cinq ans après le succès de son spectacle Make Happy, et un retrait de la scène pour cause de crises de panique répétées, le petit génie Bo Burnham, mi-musicien mi-humoriste, a choisi de revenir à la comédie, après, aussi, un premier essai au long-métrage (Eighth Grade). Inside est donc une pure œuvre de confinement, et il faut bien une intelligence aussi aiguë que la sienne pour éviter d'en faire un vain exercice de gesticulation recluse.

A la fois mélange de sketchs musicaux (pas toujours drôles, mais toujours accrocheurs) et vrai-faux journal de bord d'un artiste au travail, à la fois politiquement mordant et grand public, à la fois optimiste et désespéré, ce special introverti est à voir en revers de son précédent, qui montrait un performeur en crise sous les projecteurs. Dans les deux, Bo Burnham, en fin commentateur de l'époque, affine sa position très actuelle, à part, celle d'un humoriste de l'attention, de la lumière en même temps recherchée et honnie.
 

L'humour, c'est surtout visuel

DAVA - URDCUC
Durée : 1h38. Sorti le 21 mai sur Pasquinade.
Sur le toit d’un immeuble bruxellois, au cœur de l’Europe donc, Sacha Béhar et Augustin Shackelpopoulos refont le monde dans URDCUC, acronyme d’«Un rail de coke, un café». Disponible pour 5 euros sur le site Pasquinade, cet objet DAVA encore indéfinissable d'1h38 (!) se présente comme une parodie d'infotainment avec deux faux journalistes-présentateurs-stars-«touche-à-tout» qui abordent pêle-mêle état de la société française, crise du Covid et carrière de Zinedine Zidane. Une folie contenue dans un cadre courtois. A voir au-dessus : une chronique politique sponsorisée par Renault Occasions.

Une comédie sortie récemment

Photo Geko Films / Arte

A L'ABORDAGE
De Guillaume Brac. Durée : 1h35. Sorti le 28 sur Arte.tv.

Si, comme tous les films de Guillaume Brac (Tonnerre, le documentaire l'Île au trésor), A l'abordage est très influencé par l'œuvre d'Eric Rohmer ou Jacques Rozier, il l'est aussi par celle de Judd Apatow. Son dernier long-métrage est ainsi à la jonction de la Nouvelle vague et de la comédie américaine des années 2000 - une des inspirations a même été le sympathique Adventureland de Greg Mottola. Dans ce film d'été anti-Camping de marivaudages en camp de vacances, on retrouve les mêmes affres de jeunes hommes amoureux ou «galériens». Les mêmes aussi, que celles de Bernard Ménez dans les années 1970. Un personnage d'étrange dadais actualisé avec la trouvaille comique Edouard Sulpice, parfait en étudiant en école de commerce un peu coincé.
 

Le meilleur de l'humour en baladodiffusion

LA GÊNE OCCASIONNÉE
Episode 27 : Mandibules.
Comme à son habitude, François Bégaudeau suranalyse Mandibules, le dernier film de Quentin Dupieux actuellement en salles. Abstraction spatiale et temporelle, incongruité des personnages benêts et désexualisés, lumière éclatante, pour Bégaudeau c’est clair : ce film parle de l’enfance. 
Sorti le 29 mai. Durée : 1h03.

WE LOVE TFTC
#33 La Grande Vadrouille avec Danièle Thompson.
L’équipe de Tales From The Click revient sur la Grande Vadrouille, sorti en 1966, l’un des plus gros succès de l’histoire du cinéma en France avec une invitée de circonstance, l’actrice Danièle Thompson, qui a coécrit ce film avec son père Gérard Oury. Dans l’équipe, la scénariste était l’une des seules à ne pas avoir vécu la guerre, ce qui, raconte-t-elle, lui a permis de diffuser une certaine «fraîcheur» dans le scénario.
Sorti le 27 mai. Durée : 1h09.

THE OFFICE DEEP DIVE
John Krasinski - Part 1.
Les retrouvailles entre deux acteurs de The Office : Brian Baumgartner, Kevin dans la série, et host du podcast, accueille John Krasinski, aka Jim Halpert chez Dunder Mifflin. Anecdotes de casting, de tournage, leur rencontre avec les autres membres du cast, un épisode qui intéressera surtout les fans.
Sorti le 25 mai. Durée : 48 minutes.

ET POUR FINIR...

On n'est pas exactement les premiers fans de Friends. Mais d'autres, comme les critiques de Vulture, ont regardé les dix saisons pour classer les meilleurs épisodes de Thanksgiving, de Noël, et leurs collègues de Rolling Stone, les meilleurs… de tous les temps.
 
HAHA
Une newsletter rédigée par Adrien Franque et Clément Mathis
Suivez-nous sur Twitter, Facebook ou Instagram

Illustration : Pierre Thyss

Copyright © 2021 HAHA, All rights reserved.


Partager cette newsletter avec un ami

Ajoutez-nous à votre carnet d'adresses
HAHA
////
Paris 75
France

Add us to your address book


Vous ne voulez plus recevoir cette newsletter ? Vous pouvez modifier vos préférences ou vous désabonner.

Email Marketing Powered by Mailchimp