Copy
ConverRSE#2
Voir ce message dans votre navigateur web
Mercredi 15 novembre 2017

 

DÉCLARATION DE PERFORMANCE EXTRA- FINANCIÈRE : N'OUBLIONS PAS DE SOIGNER LA FORME !

Le décret de transposition de la directive européenne relative au reporting extra financier a été publié récemment et constitue un virage stratégique pour la communication des entreprises. L’objectif de cette directive est d’améliorer la pertinence et la cohérence des informations RSE règlementaires en Europe. Ce nouveau format est aussi l’opportunité de soigner la présentation visuelle de votre rapport. Voici quelques idées pour rendre votre publication attractive et pédagogique.


Mettre en scène votre stratégie
 

La directive européenne invite les entreprises concernées à publier un rapport plus stratégique et plus concis. Objectif : sélectionner les données les plus significatives au regard de votre activité et des attentes de vos parties prenantes. Un enjeu qui se traduit par deux points clés :
- La présentation de votre modèle d’affaire. Le décret vous recommande de présenter votre activité, votre organisation, vos marchés, et votre environnement concurrentiel.
=> Une infographie/schéma détaillé représentant votre business model serait un plus.
- Le pilotage de la performance RSE.  Vos engagements RSE doivent être formalisés autour d’axes clairement définis et suivis dans le temps par des indicateurs de performance.
=> La réalisation d’une feuille de route RSE pour structurer votre démarche serait judicieuse. Vous pouvez aussi illustrer vos axes de travail par un tableau de bord qui présente vos enjeux prioritaires et les résultats obtenus.
 

Cartographier vos risques clés
 

Le dispositif met également l’accent sur la cartographie, la hiérarchisation et le suivi des principaux risques extra financiers. Il s’agit de démontrer la manière dont vous prenez en compte les conséquences sociales et environnementales de votre activité à travers quatre catégories d’informations :
- Les conséquences sociales (sociales / sociétales)
- Les conséquences environnementales
- Le respect des droits de l’Homme
- La lutte contre la corruption (uniquement pour les sociétés cotées).
Au delà de la présentation des politiques et des processus mis en œuvre pour identifier et piloter ces principaux risques, pensez à leur traduction visuelle à travers : la présentation actualisée de votre matrice de matérialité ou une cartographie de vos principaux risques extra financiers.
 

Cultiver votre différence !
 

Ce nouveau reporting vous engage à mettre l’accent sur la pertinence de l’information. N’hésitez pas mettre en scène vos points forts pour vous différencier. L’économie circulaire est un enjeu matériel pour vous ? Scénarisez vos engagements par une infographie spécifique.
Vous avez intégré la RSE dans votre chaine fournisseurs ? Démontrez le par des chiffres clés : nombre d’audits réalisés, nombre de questionnaires adressés, etc…qui témoignent de votre implication sur la durée.
Vous êtes un champion de l’égalité hommes/femmes ? Expliquez le à travers la représentation des femmes au Conseil d’Administration ou l’alignement des politiques salariales.

En conclusion, profitez de cette réglementation pour mettre en place un reporting extra financier intelligent, connecté à vos activités et attractif.
 

Êtes-vous éligible ? 
 

Voici les seuils pour les entreprises concernées par la déclaration de performance extra financière :

Marché règlementé :

500 salariés
40M€ de CA ou > 20M€ Total Bilan
 
Marché non règlementé :
SA-SCA-SNC
500 salariés
100M€ de CA ou 100M€ Total Bilan
Ces dispositions s’appliquent aux entreprises dont l’exercice est ouvert à compter du 1er septembre 2017.

LE REGARD DE L'EXPERT
 

3 minutes avec... Fabrice Bonnifet, groupe Bouygues

LA VEILLE POUR LE LENDEMAIN
 

La charte éthique : document vitrine ou véritable outil RSE ?
 

De plus en plus d’entreprises adoptent la charte éthique (aussi appelée « code éthique » ou « charte de bonne conduite ») pour formaliser leurs principes en matière d'éthique et de bonnes conduites.

Parce qu’elle ne fait l’objet d’aucune réglementation qui l’encadre ou la rende obligatoire, son périmètre est assez vaste : elle peut être destinée à l’interne ou à l’externe et couvrir des aspects aussi larges que la déontologie, la morale, la politique RH ou l’aspect environnemental (matériaux renouvelables, économies d’énergie, recyclage). Cette liberté rend la rédaction d’une charte éthique périlleuse pour les entreprises qui peuvent risquer de tomber dans la production d’un document « vitrine » dépourvu d’intérêt. Et malgré l’absence de cadre juridique, le non-respect des promesses listées dans une charte éthique peut être assimilé à des pratiques commerciales trompeuses ou à de la concurrence déloyale.

Pour avoir une vraie valeur, la charte éthique doit être authentique et refléter les engagements de l’entreprise : elle demande donc un vrai travail de réflexion en amont. La meilleure solution pour une charte éthique efficace reste la co-construction : embarquer les collaborateurs et les partenaires dans sa réalisation permettra de rester réaliste et de les impliquer. Évidemment, si elle s’inscrit dans le cadre d’une stratégie RSE réfléchie, c’est encore mieux !

Côté éditorial, la charte éthique doit être simple (on évite le langage trop politique ou les termes flous), courte, mesurée (inutile de s’imposer des actions que l’on ne pourra pas suivre) et bienveillante (on évite le mode punitif).

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous consulter !

Twitter
Facebook
LinkedIn
Site web
...........................
Vous recevez ce message car vous avez été au moins une fois, en relation avec l'agence Sidièse. Si vous ne souhaitez plus jamais être contacté, le lien en pied de mail est à votre disposition.
...........................
Copyright © 2017 Sidièse, Tous droits réservés.

Notre adresse
Sidièse 49 rue de Billancourt Boulogne-billancourt 92100 France

Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou supprimer votre email de cette liste

Email Marketing Powered by Mailchimp