Copy
ConverRSE#6
Voir ce message dans votre navigateur web
8 novembre 2018


RAPPORT RSE : QUE FAUT-IL RETENIR DE 2018 ?

 

Évolution règlementaire, intégration de l’information financière et extra financière digitalisation des formats… Sidièse vous livre les tendances et meilleures pratiques à suivre en matière de rapports RSE.



Formaliser sa "raison d'être"


Entreprise à mission, objet social de l’entreprise, réflexion autour de la raison d’être… le rapport Senard/Notat aura décidément fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois ; Les pionniers (Danone, la Camif et Michelin) n’ont pas attendu les résultats de ces débats pour réfléchir à leur « raison d’être » et scénariser leur modèle « contributif » dans leurs récentes publications.

 

Présenter son business model


La nouvelle réglementation européenne : la DPEF[1] et le mouvement autour du rapport intégré incitent de plus en plus les entreprises à structurer et présenter leur modèle d’affaire. Pour de nombreuses entreprises (Edenred, Cap Gemini, Schneider Electric, Bouygues…) ce travail est l’occasion de mettre l’accent sur leur différence et de présenter de manière pédagogique et lisible la manière dont elles créent et redistribuent de la valeur. 
[1] Déclaration de performance extra financière

 

S'engager pour le respect des droits de l'homme 
 

Ici encore l’actualité règlementaire (devoir de vigilance, Loi Sapin 2) pousse les grandes entreprises à reporter de manière précise sur leurs risques en matière notamment de respect des droits humains sur l’ensemble de leur chaine de valeur. Tableaux de bords, indicateurs de suivis et résultats démontrent l’intégration de ces risques dans leurs processus et leurs outils de pilotage (Danone, Saint Gobain). Certaines entreprises de taille plus modeste se distinguent comme Antalis qui indique dans son dernier rapport la mise en place d’une plate-forme en ligne de traçabilité de sa chaine d’approvisionnement.



Aller au-delà du déclaratif pour les ODD


Les agences de notation extra financières commencent à plancher sur des systèmes de notation des ODD. Si ces méthodes d’évaluation sont encore embryonnaires comme le signale une récente étude Novethic[2], les entreprises ont tout intérêt à franchir un pas de plus dans leur reporting en prenant exemple sur Worldline qui a calculé dans son dernier rapport sa contribution financière aux ODD.
[2] ODD nouveau focus des agences de notation extra financière. Novethic. Septembre 2018.



Suivre dans le temps ses objectifs à long terme


Mettre en place des objectifs long terme : c’est bien, les faire auditer par un expert indépendant c’est encore mieux ! C’est l’engagement pris par Unibail-Rodamco avec sa feuille de route RSE à échéance 2030. Plus globalement communiquer sur le suivi de ces objectifs chiffrés et mentionner les objectifs non atteints est une pratique à encourager. Un effort de transparence mené chaque année par Carglass dans son rapport de Développement Responsable. 

 

Co-créer son rapport avec un Comité de Parties Prenantes 


C’est un peu la tendance du moment, sous l’impulsion du rapport Senard/Notat et de la Loi Pacte. C’est aussi l’initiative prise par Axa ou Michelin qui ont créé un Comité de parties prenantes.  L’objectif est d’associer ce comité aux enjeux et sujets les plus matériels. Axa a ainsi organisé un atelier autour de la protection des données personnelles. Reste que ce type d’initiative n’est pas encore totalement abouti. La co-construction du rapport RSE avec le comité de parties prenantes serait par exemple, un exercice intéressant.

 

Miser sur les formats hybrides 


Rapports PDF, rapports en ligne, carte Z, feuille de route RSE… Le choix du format pour communiquer sur ses engagements est un levier important pour élargir son audience. Une chose est sure : à l’heure de la fragmentation des cibles, miser sur un format hybride on et off line est utile pour « faire vivre la démarche ». Deux pratiques à suivre : le groupe Geberit qui propose une matrice de matérialité interactive ou Bosch qui fournit sur son site internet des datas en temps en réel.


Nicolas Perdrix • Directeur Général • SIDIÈSE
nperdrix@sidiese.com

LE REGARD DE L'EXPERT
 

6 minutes avec Hélène Valade, Présidente de l'ORSE (Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises)
Retrouvez tous les rapports évoqués dans ce billet : 
Twitter
Facebook
LinkedIn
Site web
...........................
Vous recevez ce message car vous avez été au moins une fois, en relation avec l'agence Sidièse. Si vous ne souhaitez plus jamais être contacté, le lien en pied de mail est à votre disposition.
...........................
Copyright © 2018 Sidièse, Tous droits réservés.

Notre adresse
SIDIESE, 62 Rue Pelleport - Paris 75020 France 

Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou supprimer votre email de cette liste

Email Marketing Powered by Mailchimp