Copy


ESG : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE REPORTINGS POUR LES INVESTISSEURS.


L’ESG (Environnement, Social, Gouvernance) désigne les trois piliers de l’analyse extra-financière pour examiner la performance RSE d’une entreprise. La prise en compte de ces critères par les investisseurs pour évaluer les entreprises, cotées comme non cotées, occupe une place de plus en plus importante dans leur choix d’investissement.

Au cours des derniers mois, de nouvelles obligations règlementaires sont venues renforcer les exigences de ce reporting ESG. Objectif : inciter les investisseurs à publier des informations fiables, précises et transparentes concernant notamment leur contribution à la transition bas carbone. Deux textes majeurs posent les bases de ce dispositif anti-greenwashing : la taxonomie verte et le règlement « Disclosure »
 
  • La Taxonomie verte qui entrera progressivement en vigueur à partir de 2022 (exercice 2021) est un outil de classification qui aide les investisseurs à comprendre si une activité économique est durable au plan environnemental et climatique. Ce référentiel va leur permettre d’orienter les flux de capitaux vers les entreprises dont les activités sont alignées sur l’Accord de Paris. Les investisseurs devront notamment publier le pourcentage d’activités compatibles avec la taxonomie au sein de leur portefeuille.
 
  • La Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFRD) ou Règlement sur la transparence des investissements durables est entré en vigueur le 10 mars dernier. Les assureurs, les banques, les gestionnaires d’actifs, les conseillers financiers qui proposent des produits d’investissement et d’épargne doivent désormais publier des informations sur l’intégration des risques ESG dans leur politique d’investissement et l’évaluation des impacts négatifs sur l’environnement. Ces informations portent sur l’institution (entité concernée) et les produits financiers qu’elle commercialise.

Comparabilité des informations

Cette actualité règlementaire va donc impacter le contenu des reporting ESG avec l’analyse du risque comme clé de voûte du dispositif. Les acteurs financiers ne pourront plus se contenter de déclarer qu’ils proposent des fonds durables. Ils devront le prouver et démontrer que les processus de décision en matière d’investissement, de gestion des risques et de publication des informations sont parfaitement alignés. L’objectif est de permettre une comparabilité des instruments financiers et de stimuler une saine compétition en orientant les capitaux vers les modèles économiques les plus vertueux. 

Nicolas Perdrix
 

LE REGARD DE L'EXPERT
 

5 minutes avec... Anne Chanon, Directrice du pôle conseil RSE d'EthiFinance
Twitter Twitter
Facebook Facebook
LinkedIn LinkedIn
Site web Site web
...........................
Vous recevez ce message car vous avez été au moins une fois, en relation avec l'agence Sidièse. Si vous ne souhaitez plus jamais être contacté, le lien en pied de mail est à votre disposition.
...........................
Notre adresse
SIDIESE, 62 Rue Pelleport - Paris 75020 France 






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Sidièse · 49 rue de Billancourt · Boulogne-billancourt 92100 · France