Copy
PERCEPTION DES VÉHICULES AUTONOMES

On dit parfois que la voiture autonome sera un ordinateur avec des roues. On peut ajouter que ce sera surtout un labyrinthe logiciel d’une rare complexité. À elle seule, la perception de l’environnement repose sur une batterie d’algorithmes divers et variés, plus ou moins spécialisés, coopérants, voire en concurrence…
 
ET TOUJOURS...
Pour devenir toujours plus autonome, la voiture doit mieux percevoir son environnement. Afin de détecter et interpréter de manière fiable la route, les autres véhicules, les piétons, la signalisation… elle doit se doter d’une panoplie de capteurs complémentaires, reposant sur des technologies ayant chacune leurs avantages et leurs inconvénients.
 
 
À l’heure où les réseaux de neurones sont adulés et considérées comme le fondement naturel de nombreux développements d’intelligence artificielle, Dominique Cardon, Jean-Philippe Cointet, chercheurs au Medialab de Science Po, et Antoine Mazières, post-doctorant au Centre Marc-Bloch (CMB), à Berlin, rappellent que ces techniques d’apprentissage ont pourtant longtemps été moquées.
Des chercheurs du BRGM et de l’université de technologie de Troyes  ont conçu une plateforme de suivi en temps réel des catastrophes naturelles basée sur les tweets francophones.  

Lire l'article
ILS RECRUTENT SUR LE DATA ANALYTICS POST
POSTULER
LinkedIn
Instagram
Copyright © Data Analytics Post. Tous droits réservés.