Copy
MAI 2021
UN JOLI MOIS DE MAI
Nous sommes très heureux de vous retrouver pour ce nouveau numéro de "À la Hune", votre newsletter préférée. Le  mois de mai a été riches en bonnes nouvelles à commencer par la réouverture de nos musées du littoral! Dans ce numéro, on vous propose un retour en images sur ce moment fort. Nous parlons aussi d'une nouvelle émission web dont le musée est partenaire, avant de faire escale en Russie pour un déplacement officiel. Vous retrouverez également le coup de coeur des agents, une interview exclusive d'Isabelle Autissier et Francis Vallat, un super article sur Gabin, Brest et la Marine, sans oublier la présentation des nouveaux membres de l'équipage et un retour sur le "Thé ou café gourmand "de la semaine dernière.
 
Très bonne lecture à toutes et tous!
PORTES GRANDES OUVERTES AUX MUSÉES
Nous l'attendions depuis longtemps et enfin nos musées du littoral ont pu ouvrir leurs portes à un public qui trépignait de retrouver nos collections.
ROCHEFORT
Ici, notre super équipe à Rochefort ravie d'accueillir les premiers visiteurs!
TOULON
En vidéo, la réouverture de notre musée à Toulon avec Vincent et Léa en guest star ! (cliquez sur l'image pour lancer la vidéo). 
PORT-LOUIS
La Citadelle dans les pages du Télégramme.
BREST
Les visiteurs de retour à Brest avec en prime une nouvelle zone d'accueil temporaire flambant neuve!
LA PRESSE EN PARLE 
Pleins feux sur notre Centre de conservation et de ressources
En mai, notre Centre de conservation et de ressources a accueilli plusieurs visites presse dans le cadre de la valorisation auprès des médias du formidable travail de restauration engagé sur les oeuvres qui rejoindront le futur parcours muséographique à Chaillot. 

Plusieurs articles sont déjà parus notamment dans Paris Match et Le Journal du Dimanche. Le journal du week-end de TF1 est venu tourner une journée entière (nous attendons encore la diffusion du sujet). Le Monde, Le Figaro et La Tribune de l'Art ont également fait le déplacement à Dugny pour voir le travail des restaurateurs (parutions en attente). Une visite au C2RMF avec Le Parisien et La Tribune de l'Art a aussi été organisée pour valoriser le travail en cours sur les tableaux de Vernet. 

Cliquez sur les images pour lire les articles de Paris Match et Le Journal du Dimanche
HOLA LES MÉRIENS,
UNE NOUVELLE ÉMISSION WEB AUTOUR DES ENJEUX DE LA MER

Animée par Olivier Poivre d'Arvor, Hola les mériens est un nouveau concept d'émission numérique pour comprendre les enjeux stratégiques, politiques, juridiques, économiques, scientifiques, climatiques, historiques ou culturels de ces espaces océaniques et polaires. Le musée en est partenaire et propose des chroniques en fin d'émission. 

Ce sont donc deux épisodes qui ont déjà été produits par La Saison BleuePour le lancement de la première émission, 500 ans  de la mort de Magellan: quel héritage? le Directeur a rendu hommage aux marins du Trophée Jules Verne avec une chronique vidéo.

Pour l'épisode 2,  Le canal de Suez, 4000 ans d'histoire maritime Mériam Bensassi a prêté sa voix pour un extrait du livre de Ferdinand de Lesseps, Origines du canal de Suez 1890. Et en fin d'émission, dans la chronique du musée, Vincent Bouat-Ferlier est revenu sur les liens qui unissent le canal de Suez et le musée à travers des objets de notre collection, et l'évocation de la future galerie du musée à Chaillot consacrée à l'économie maritime. 

De nombreux épisodes sont à suivre, n'hésitez pas à les suivres sur les réseaux!

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR LES ÉPISODES
QUAND LES DEUX PLUS ANCIENS MUSÉES MARITIMES DU MONDE SE RENCONTRENT ...
Notre directeur et Olivier Poivre d'Arvor, président du CA, étaient en visite à Saint-Pétersbourg en Russie pour rencontrer le directeur du musée central de la Marine installé depuis 2013 dans les anciennes casernes Krioukov. Les deux institutions partagent le privilège d'être les 2 plus anciens musées maritimes du monde par l'importance et la diversité de leurs collections. Cette rencontre devrait aboutir à la signature d'une convention de partenariat pouvant encadrer nos futures coopérations autour notamment d'échanges croisés d'œuvres et de l'organisation d'événements sur l'histoire maritime franco-russe.
RENCONTRE IODÉE
Après son interview de l'amiral Coldefy, Lucie Badin, chargée de mission auprès du Directeur, est allée à la rencontre d'Isabelle Autissier et Francis Vallat à l'occasion de la sortie de leur livre "Notre avenir s'écrit dans l'océan ".  
CLIQUEZ ICI POUR LIRE L'INTERVIEW
LE COUPS DE COEUR DE L'ÉQUIPAGE

Chaque mois, nous partageons un coup de cœur
d'un agent pour un objet de nos collections. L'occasion aussi de mieux faire connaissance avec un membre de l'équipage. Ce mois-ci, nous allons dans le Finistère avec Laurence Milin, responsable accueil et boutique dans notre musée brestois. 
RENCONTRE AVEC LAURENCE MILIN
Responsable accueil et boutique au musée national de la Marine à Brest

Bonjour Laurence, peux-tu nous dire quand tu es arrivée au musée et quelles sont tes missions ? 

Je suis arrivée au sein de l'équipage du musée national de la Marine au siècle dernier! Plus exactement en janvier 1999 en tant qu'agent d'accueil. J'ai assisté à la transformation du musée de Brest sur ces 20 dernières années et j'ai accompagné son développement. Mes missions se sont élargies et je suis aujourd'hui responsable accueil boutique. Je suis chargée de mutualiser les décisions impactant l'accueil et de les faire appliquer, de formaliser les procédures et de soutenir l'activité du musée.

En corrélation avec le département Marketing et Publics, je pilote la boutique du site de Brest. Je traite les commandes, gère les stocks et procède à la valorisation des produits. Depuis 2016, j'exerce également la fonction de régisseur d'avances et de recettes. Je peux également suppléer mes collègues médiatrices pour certaines visites guidées.

Et dis-nous alors, quelle est ton œuvre coup de cœur au musée ? 

J'ai choisi la figure de proue Amphitrite, l'une des sculptures emblématiques des collections du musée.

Pour moi, elle représente la temporalité et la mémoire. Elle a été exécutée en 1822 par le dernier maître sculpteur de renom Yves-Etienne Collet, directeur de l'atelier brestois. Témoignage du savoir-faire de l'époque, elle fait partie de ces rondes-bosses présentées dans la salle des modèles ouverte en 1826, prémices de l'actuel musée. Epouse du dieu de la mer Neptune, Amphitrite est une Néréide. Neptune tomba fou amoureux d'elle en la voyant danser sur l'île de Naxos et, de leur union, vont naître un fils (Triton) et deux filles.

Lorsque je me suis présentée la première fois au musée, elle trônait à l'accueil, dans la tour Madeleine. Elle m'avait fait forte impression en raison de sa grandeur et sa majestuosité. Ensuite, elle est partie en restauration avant de rejoindre l'exposition « les Génies de la mer ». Elle a voyagé à travers le monde de Paris à Sydney en passant par Québec avant de revenir à Brest.

Amphitrite est le symbole de la naissance du musée de Brest et du début de mon parcours.

Figure de proue Amphitrite, 1822, Yves-Etienne Collet  © musée national de la Marine / L. MILIN
Vous aussi vous avez une œuvre coup de cœur ? Partagez-la avec nous dans le prochain numéro de "À la Hune" en écrivant au service Communication !
JE PARTAGE MON COUP DE COEUR DES COLLECTIONS !
Et on reste à Brest avec

REMORQUES...
GABIN, BREST ET LA MARINE

Par Jean-Yves Besselièvre
Remorques
Parmi les «classiques» brestois, il y a les abeilles (Abeille Flandre, puis aujourd'hui Abeille Bourbon), des remorqueurs de haute mer amarrés au Quai Commandant Malbert lorsque le temps est clément, et dont l’appareillage augure d’un « coup de vent ».
Si 90% de l'intra-muros de la ville a été détruit lors des combats d'août-septembre 1944, certains vestiges du «vieux Brest» demeurent. Le Quai Commandant Malbert en est un. Il rappelle la mémoire de Louis Malbert (1881-1949), commandant du remorqueur de haute mer l'Iroise qui, entre 1924 et 1933, conduit 183 opérations d'assistance, sauvant près de 3 000 personnes. Au début des années 1920, il est décidé de constituer des stations permanentes de sauvetage et d'assistance: Brest accueille alors l'Iroise, ancien Tchernomore russe.
Le remorqueur Iroise, © L’Illustration-Sygma
Ce personnage inspire au prix Goncourt Roger Vercel (1894-1957) le roman Remorques qui paraît en 1934. Il met en scène André Laurent, commandant du remorqueur le Cyclone. C'est un hommage aux commandants de remorqueurs de sauvetage. Quelques années plus tard, le réalisateur Jean Grémillon (1901-1959) entreprend l'adaptation du livre, pour laquelle il s'associe à Jacques Prévert, qui écrit le scénario et les dialogues. Le tournage a lieu à Brest et à Guissény (nord Finistère) en juillet 1939, puis à Billancourt pour les scènes d'intérieur. Du fait du déclenchement de la guerre et de nombreuses péripéties, il ne sort en salles qu'en novembre 1941.
Affiche du film Remorques, 1941
André Laurent est marié à Yvonne (Madeleine Renaud), qui cache une grave maladie à son époux totalement investi dans sa mission de sauveteur. Lors du sauvetage du cargo Mirva , André fait la rencontre de Catherine (Michèle Morgan). Leurs destins basculent alors… Ce film réunit pour la seconde fois le couple magnifique Jean Gabin - Michèle Morgan, après Quai des brumes en 1938. Les acteurs ne tournent ensemble à Brest et sur la plage du Vougou que trois jours durant.
Michèle Morgan et Jean Gabin, plage du Vougou © René-Jacques, RMN
Non loin du Quai Malbert, subsiste un autre vestige du vieux Brest: l'escalier Napoléon III édifié, après la visite de l'empereur en 1858. Situé sur le trajet qu'emprunte André Laurent dans le film, entre son logement du Cours Dajot et le Cyclone, il apparaît à plusieurs reprises. Notamment lors d'une scène mémorable où Jean Gabin rejoint son navire sous un temps typiquement brestois. Sauf qu'en juillet 1939 il ne pleut pas! L'équipe de tournage a donc recours aux marins pompiers - pour la pluie - et à un moteur de l'aéroclub local - pour le vent! Beau temps oblige, le réalisateur est contraint de tourner en studio les scènes de tempête en mer.
André Laurent (Jean Gabin) descendant l’escalier Napoléon III
© René-Jacques, RMN
Remorques est, pour bon nombre de Brestois, un film mythique empreint d'une grande nostalgie. Il s'agit en effet du dernier film tourné avant la guerre et la destruction de la ville. Quai Malbert, Quai de la Douane, Cours Dajot, ces lieux subsistent toujours, même si leur physionomie a totalement changé. C'est une des caractéristiques de Brest: on y arpente la ville d'aujourd'hui, mais aussi celle d'hier, parfois ensevelie sous les décombres et la reconstruction.


 
Tournage du film Quai Malbert, © René-Jacques, RMN

Ce film et son tournage étaient évoqués dans l'exposition La mer… photographies de René-Jacques au musée à Brest en 2004. Celle-ci présentait 39 photographies de René Giton (1908-2003) dit René-Jacques, dont celles du tournage de Remorques .

Cliquez ici ou sur l'image ci-dessous pour découvrir sa bande annonce (d'époque!)
Jean Gabin, Brest et la Marine, destins croisés
S'il est connu comme acteur, Jean Gabin fut également un marin. Il effectue en effet son service militaire dans cette arme en 1924-1925, comme fusilier-marin. En septembre 1939, le quartier-maître de réserve est mobilisé à Cherbourg alors qu'il tourne Remorques. L'année suivante, il bénéficie d'une autorisation exceptionnelle pour se rendre à Paris achever le tournage en studio. N'acceptant pas l'armistice et refusant de tourner pour l'occupant, le second-maître Jean Moncorgé (de son vrai nom) s'engage dans les Forces françaises libres en avril 1943. Il effectue une mission d'escorte de convoi entre Norfolk et Alger, à bord du pétrolier Élorn, en tant qu'adjoint du «bidel» (capitaine d'armes). Il se porte ensuite volontaire pour le Régiment blindé de fusiliers-marins qui appartient à la célèbre 2e division blindée du général Leclerc qui a débarqué en France. Gabin embarque alors à Oran sur le croiseur La Gloire qui arrive à Brest le 4 décembre 1944. Le port dévasté ne permet pas aux navires d'accoster, et c'est à bord d'un navire de pêche que le contingent du RBFM débarque. Plus vieux chef de char du régiment, Gabin prend ensuite part aux combats de la Libération et à la campagne d'Allemagne, avant d'être démobilisé en juillet 1945.
Le second-maître Moncorgé, chef de char du RBFM © Fondation France libre
À la fin des années 1960, Jean Gabin revient à Brest, à bord du navire-école Jeanne d'Arc, à l'invitation de son commandant, le capitaine de vaisseau André Gelinet qui fut son «pacha» pendant la guerre. En 1975, il embarque de nouveau sur la Jeanne, sur laquelle son fils Mathias est matelot. Lors d'une interview, il déclare: « Ce qu'il y a de magnifique dans la Marine, c'est que tous les gars dépendent les uns des autres. Tout le monde fait son boulot ».
Selon ses dernières volontés et en présence de camarades de combat, les cendres de Jean Gabin sont répandues en mer d'Iroise, à 20 milles de Brest au sud des Pierres Noires, le 19 novembre 1976, depuis l'aviso Détroyat. Hommage de la Marine nationale à l'un des siens.
C'est encore un beau moment de convivialité que nous avons vécu lors du 2ème "Thé ou café gourmand" en visio le 25 mai dernier. Bien que tout l'équipage n'a pas pu être présent (hé oui, les musées ont réouvert pour notre plus grand bonheur), nous étions plus de 60 à nous retrouver.

Nous souhaitons tout d'abord remercier très chaleureusement les intervenants pour leurs excellentes présentations à commencer par Anne Belaud-de Saulce, administratrice du musée à Port-Louis et Chloé Chaspoul, chargée de projets numériques et audiovisuels au sein du département Médiation et Programmation culturelle. Elles nous ont fait partager la vie et l'oeuvre de l'amiral Pâris, personnalité importante du musée mise à l'honneur dans le parcours des collections de la citadelle.
Les agents ont pu, entre autre, découvrir en avant-première une application qui sera disponible in situ  et en ligne sur un dispositif de médiation tactile, reprenant le contenu de l'exposition Tous les bateaux du monde, présentée à Chaillot en 2010. Félicitation à elles et à toutes les équipes impliquées dans ce super programme!
Ensuite, nous avons pu avoir des nouvelles des restaurations de nos oeuvres conservées à Dugny avec une présentation de Camille Perez, cheffe du service Conservation. Nous avons donc admiré les beaux panneaux de la Réale, assisté à la restauration des cadres des Vernet et aussi d'une lentille de Fresnel qui ont été filmés le jour-même par les équipes de TF1. À voir donc bientôt sur votre téléviseur ! 
Enfin, après une petite revue de presse présentée par le service Communication, le département Marketing et Publics a dévoilé un projet innovant pour le futur musée à Chaillot, mis en place avec le concours de l'agence Magique :  la création d'une signature olfactive pour le musée. En effet, le musée sera bientôt doté d'un parfum unique au monde qui sera diffusé dans l'espace d'accueil de Chaillot. Et pour que le visiteur puisse emporter ce souvenir olfactif, des cartes postales parfumées seront vendues à la boutique! 
DEMANDEZ LE REPLAY!
Vous n'avez pas pu assister aux derniers "Thé ou café gourmand"? Pas d'inquiétude, le service Communication a enregistré les sessions pour que vous puissiez voir les replay. Vous retrouverez l'intégralité de ces événements en ligne sur Archange et sur le serveur commun (dossier Communication, puis dossier Cafés Gourmands).
 
JE REGARDE LES REPLAYS SUR ARCHANGE
La prochaine édition de votre "thé ou café gourmands" se déroulera début juillet et comme toujours nous avons besoin de vous pour l'animer, alors n'hésitez pas si vous souhaitez contribuer à vous rapprocher du service Communication.
JE CONTRIBUE AU PROCHAIN CAFÉ GOURMAND
BIENVENUE À BORD

Le bel équipage du musée continue d'accueillir de nouvelles recrues. Nous leur souhaitons la bienvenue ! 
MORGANE AUGER 
Agent d'accueil et de médiation
Musée national de la Marine à Toulon
Arrivée le 3 mai au musée, je viens compléter l’équipe qui tourne déjà à plein régime pour la réouverture et la programmation à venir.
Je suis née à Brest, pur produit breton et donc d'une lignée de marins. J'ai eu la chance d'intégrer l'équipe du château de Brest pour mon stage de Master 2 (Gestion et mise en valeur des œuvres d'art à Rennes) en 2017 sur l'Île Longue 1914-1918, et de nouveau en renfort médiation en 2019. A travers mes stages et saisons estivales en médiation, j'ai écumé les musées bretons, mais pas que: le Centre d'art Passerelle, Pont-Aven et Concarneau, Landerneau au Fonds Leclerc pour la culture, le Domaine de Trévarez (encore un château!), et un service civique en coordination socio-culturelle à la Maison d'arrêt de Brest.
L’occasion s’est présentée de me délocaliser, non pas forcément pour chercher le soleil car malgré ce qu’on peut en dire il est aussi très présent en Finistère (quand il veut !). Je suis très heureuse de trouver cette équipe toulonnaise en tant qu’agent d’accueil et de médiation polyvalent. J’espère apporter mon grain de sel au mieux et montrer que la Bretagne peut très bien s’intégrer en Provence. Il me tarde maintenant de rencontrer le public toulonnais !
SOLENE FILLUZEAU 
Chargée de recherche et de conception
Equipe Projet muséographique
Après des classes préparatoires à l’École nationale des chartes au lycée Henri-IV, j’ai obtenu un master 1 en Histoire contemporaine et un master 2 en Histoire et gestion du patrimoine culturel à Paris I. J’ai poursuivi mes études par une licence en Histoire de l’art à l’École du Louvre et la préparation au concours de conservateur du patrimoine.
Plusieurs expériences professionnelles ont ponctué mon parcours : musée de l’Armée (département Artillerie), inventaire du Patrimoine (Ile-de-France), service Patrimoine du groupe Lacoste. J’ai occupé ces trois dernières années un poste de chargée de mission scientifique au musée Carnavalet sur le projet de rénovation.
Succédant à Laëtitia Vincent-Genod au sein de l’équipe projet, je vous rejoins avec enthousiasme sur ce vaste projet de rénovation du musée national de la Marine. Je serai en charge de la Galerie 1 : La France puissance navale, pouvoir et innovations, du Studio Vernet et du Studio Se repérer en mer.
LINDA NDIAYE 
Stagiaire assistante marketing B to C
Département Marketing et Publics
Après avoir obtenu mon bac ES en 2018, je suis passée par les bancs des classes préparatoires économiques et commerciales. Après un an, le vent m'a plutôt mené aux portes de l'Université Paris Dauphine dans laquelle j'y étudie l'économie et la gestion principalement.
Aux côtés de ma tutrice Alice Veissier,  j'accomplis deux tâches principales  en qualité d'Assistante marketing BtoC . D'abord je l'assiste dans la refonte des tarifs  et la réflexion autour du futur programme d'adhésion du musée.  En parallèle,  je participe à   l'élaboration de la campagne digitale de relance des musées des ports de cet été. Je tâcherai de remplir au mieux ces missions jusqu'au 17 juillet, date où je quitterai le navire… D'ici là, il me tarde de connaître plus amplement l'équipe du musée national de la Marine.
CHARLOTTE CALMON 
Stagiaire assistante marketing B to B
Département Marketing et Publics
J'effectue un stage en tant qu'assistante marketing B to B au sein du musée depuis le 3 mai et ce jusqu'au 1er juillet 2021. Je suis donc au début de mes missions telles que l'actualisation et l'enrichissement de la base de référencement touristique du musée ou encore la création d 'un outil clé en main répertoriant les salons ou événements touristiques, B to B.
Côté études, je viens de finir ma première année de
Master 1 Financement et Production du Patrimoine et du Tourisme culturel à l'IESA de Paris, et, à la rentrée, je poursuivrai mes études en Master 2. 
EWAN LASMI
Stagiaire assistant marketing e-sport
Département Marketing et Publics
Stagiaire fraîchement arrivé début avril pour une durée de 3 mois, mon rôle est d'étudier la possibilité de créer une offre e-sport créative et innovante pour le musée, à travers notamment la réalisation d'une recommandation stratégique et opérationnelle. Pour ceux qui ne connaissent pas l'e-sport, c'est tout simplement la compétition de  jeu  vidéo. Je travaille au sein du département marketing , ma responsable de stage étant Clémence de Larauze .
On peut effectivement me considérer comme un OVNI parmi toute cette équipe de passionnés de Marine, car mon cursus n'a rien à voir avec le domaine: je suis en fin de 3ème année de Bachelor Marketing E-sport & Gaming. Pas de panique, grâce à mes origines bretonnes et portugaises je dispose d'une concentration de sel marin suffisante pour travailler avec vous dans les meilleures conditions;)! C'est la première fois que je travaille sur la conception d'une offre e-sport avec une entité non endémique, et c'est très enrichissant de découvrir le domaine, ses pratiques et ses codes! Je suis donc très curieux à l'idée d'échanger avec toute l'équipe, c'est toujours un bonheur de discuter avec des passionnés!
MARIE-HORTENSE PROUST
Stagiaire assistant marketing
Département Marketing et Publics
Étudiante en Bachelor à l'IESA, je suis stagiaire jusqu'à fin juin au service Marketing Expérience Visiteur, sous la responsabilité de Blandine de Dainville et Pandora Le Dantec. Je m'occupe de mettre à jour et en forme les fichiers contact de l'ensemble des musées afin de les réinjecter plus tard dans le service de billetterie et dans le futur CRM du musée.
MARGOT PETRONELLI
Stagiaire assistant mécénat
Service Communication et Mécénat
Fraîchement débarquée d'un Master 2 en Musées et Nouveaux Médias à la Sorbonne Nouvelle, j'ai rejoint le musée en avril au sein du service Communication et Mécénat pour un stage de 4 mois. Mes missions sont de créer les bases  du futur club d'entreprises du musée et de réaliser la prospection pour les mécènes de l'exposition de réouverture du site de Chaillot.
 
Après le stage, je rédigerai mon sujet de mémoire en gestion de projets culturels à la Sorbonne Nouvelle dont le thème est   "Disneyland Paris et son patrimoine", hé oui! Mais je  compte aussi étudier la muséologie et les pratiques numériques culturelles.
ARMAND COUTARD
Stagiaire projet muséographique
Equipe projet 

Je suis stagiaire dans l'équipe muséographique, où je suis chargé des textes du dispositif encyclopédique du Studio des modèles. Étudiant en classe préparatoire au concours de conservateur du patrimoine à l'Ecole du Louvre, j'ai souhaité me spécialiser dans le patrimoine scientifique, technique et naturel. Après des expériences à la ville de Paris et au musée de l'Armée, ce stage au musée national de la Marine me permet de continuer dans cette voie au sein d'une institution en pleine mutation.

VOILÀ, C'EST FINI POUR CE NUMÉRO ! 

Rendez-vous très bientôt pour un nouveau numéro de "À la Hune" !

Et si vous avez envie de contribuer au prochain numéro, n'hésitez pas à nous envoyer votre contenu à l'adresse communication@musee-marine.fr 


Bon vent et bonne mer à tous !

Copyright © 2021 Musée national de la Marine, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp